Paris Match Belgique

« The Voice » : Comment certains candidats achèteraient leurs voix

the voice

Nouvelle polémique pour l'émission. | © The Voice

Médias

Une ancienne candidate de l’émission accuse « The Voice : La Plus Belle Voix » d’être truquée et de favoriser certains candidats. 

Après l’affaire Mennel, l’émission « The Voice » fait à nouveau parler d’elle. Il y a plusieurs jours, Manon, une ancienne candidate de la saison 3, a accusé sur son compte Instagram la production de favoriser certains candidats. Elle explique que les managers pourraient payer des centrales d’appels « pour qu’on puisse voter pour leur artiste gratuitement » et à l’infini. D’après l’ancienne participante, la production de l’émission serait même au courant de cette astuce : « il y en a plein qui ont fait ça et qui le font encore, je ne dirais pas de nom parce qu’encore on va me traiter de jalouse mais même la prod’ le sait, ça se fait énormément !!! », ajoute-t-elle sur Twitter.

Lire aussi > The Voice : Les coaches en larmes après le bouleversant duel entre Gulaan et Maëlle

Tous les jeux télévisés

Ces accusations ont été diffusées par l’équipe de « Touche pas à mon Poste » lundi soir, et appuyées par Benjamin Castaldi, ancien présentateur de « Secret Story ». « Cela fait des années que cela existe malheureusement », déclare-t-il sur le plateau de l’émission avant d’ajouter que cela existe « dans tous les jeux » télévisés. « Ca coute à peu près 0,05 centimes d’euros. Et vous achetez 10 000, 20 000, 30 000, 50 000 appels pour rééquilibrer ». D’après Cyril Hanouna, cette pratique serait même « légale ». Benjamin Castaldi révèle d’ailleurs que ce système était déjà pratiqué dans « Secret Story ». « Il y a moins d’enjeux sur Secret Story. Mais évidemment il y a ceux qui étaient renseignés et qui ont pu acheter des appels ».

Des révélations qui choquent autant les téléspectateurs que les autres animateurs présents sur le plateau. « Tout est bidonné », lance Gilles Verdez. « Ce qui est choquant, c’est Madame Turpin qui est chez elle, qui téléphone, qui se rend compte que son vote, il ne vaut rien », conclut Tex.

CIM Internet