Paris Match Belgique

La solution improbable de Netflix contre le harcèlement sexuel sur ses tournages

En l'absence de Kevin Spacey, évincé de la série, la prochaine saison de House of Cards sera centrée sur Claire Underwood (Robin Wright). | © Netflix / House of Cards

Médias

Embarassée par les accusations d’agression sexuelle dont a fait l’objet l’acteur Kevin Spacey, Netflix impose désormais un code de conduite très strict sur ses tournages, interdisant notamment de fixer quelqu’un dans les yeux plus de cinq secondes.  

La plateforme de streaming vidéo Netflix veut à tout prix éviter une nouvelle affaire Kevin Spacey, qui avait dû quitter House of Cards suite à de multiples accusations d’agression sexuelle. En plein mouvement #Metoo, le géant américain avait tout simplement annulé la production de la dernière saison et remodelé celle-ci sans son personnage principal, Frank Underwood.

Un code de conduite radical

Refroidie et agacée par cet épisode coûteux en terme d’image et de revenus, la plateforme impose depuis peu à ses équipes un code de conduite particulièrement radical en pleine ère post-Weinstein. Interdiction de fixer quelqu’un dans les yeux plus de cinq secondes, de s’adonner à des accolades prolongées, de flirter ou de demander le numéro de téléphone d’un collègue (sauf si expressément autorisé par l’interessé). Tout est pensé pour éviter la promiscuité sur les lieux de tournage.

Lire aussi > Barack et Michelle Obama deviennent producteurs de séries pour Netflix

Le nouveau code de conduite est appliqué pour la première fois sur le tournage de la cinquième saison de Black Mirror, à Londres.

Sur le tournage de la saison 5 de Black Mirror, les accolades prolongées sont désormais interdites. © Netflix / Black Mirror

Un séminaire sur le harcèlement

« Les directeurs de production ont été formés à l’occasion d’un séminaire sur le harcèlement, pour apprendre à distinguer ce qui est inapproprié et ce qui ne l’est pas », indique également une source citée par The Independent.

Lire aussi > Netflix : Après les Simpson, Matt Groening crée une princesse alcoolique

La direction de Netflix, qui n’a pas souhaité commenter l’information, se dit toutefois « fière de cette formation anti-harcèlement que nous offrons à nos équipes. Nous voulons que chaque production Netflix offre un environnement de travail sûr et respectueux, et nous sommes convaincus que ces ressources encouragent les individus à s’exprimer ».

CIM Internet