Paris Match Belgique

"Pire que Le Pen", "Taisez-vous"... Dupont-Aignan agace fortement Ruquier

nicolas dupont aignan

Nicolas Dupont-Aignan à l'Assemblée nationale, début juin. | © AFP PHOTO / Bertrand GUAY

Médias

Le député Nicolas Dupont-Aignan a provoqué la colère sur le plateau de l'émission « On n'est pas couché », samedi soir.

Le député Nicolas Dupont-Aignan a beaucoup agacé, samedi soir, sur le plateau de l'émission « On n'est pas couché ». Partisan revendiqué des mesures anti-migrants prises par le nouveau gouvernement italien, il a brocardé la politique menée par la France, affirmant notamment qu'« on donne des milliards pour accueillir les migrants et en plus c'est la faute des Français si les Africains ne savent pas se gérer ! », une référence à une conversation quelques instants plus tôt durant laquelle il avait déclaré : « Ça fait depuis quand l'indépendance des Etats africains ? Moi je suis d'une génération, je suis né après l'indépendance des Etats africains. J'en ai assez qu'on culpabilise les Français, ils exploitent l'Afrique, ceci, cela... »

Lire aussi > Nicolas Dupont-Aignan porte plainte contre Nordpresse

Pour justifier son refus d'accueillir des migrants en France, il a affirmé que les intervenants de l'émission étaient déconnectés des réalités. « Mais c'est tellement facile quand vous avez les moyens de vivre ! (...) Si vous sortiez du XVIe, ou du VIIe ou du VIe », a-t-il rétorqué au comédien Jean Benguigui, qui l'interpellait. « Venez vivre dans nos villes », lui a intimé Nicolas Dupont-Aignan. « J'y vis dans vos villes ! J'ai été élevé en banlieue ! », a répondu l'acteur.

"Vous êtes pire que madame Le Pen en fait"

Le député, qui fut allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, a ensuite exposé une idée : « J'ai une proposition à faire : je vais vous dire, si j'avais été au pouvoir en 2017, vous savez ce que j'aurais fait? La première mesure? J'aurais laissé s'installer des camps de migrants, au lieu de les mettre dans nos banlieues, au bord des autoroutes, au jardin du Luxembourg chez madame Angot, au jardin des Tuileries chez monsieur Moix, au jardin des Champs-Elysées près des beaux quartiers, là, vous auriez tous les camps de migrants pendant quinze jours, et rassurez-vous, au bout de quinze jours de camps de migrants sous vos fenêtres, vous auriez été les premiers à venir réclamer des mesures », a-t-il plaidé, tandis que les chroniqueurs et les invités de Laurent Ruquier protestaient. « Mais pourquoi vous me logez au jardin du Luxembourg ? C'est quoi ces préjugés ? », a notamment répliqué Christine Angot.

« Vous êtes une petite caste », a-t-il poursuivi, avant d'être interrompu par Laurent Ruquier, manifestement excédé. « Il suffit d'attendre 25 minutes pour que votre vrai visage explose. Ça fait du bien de vous voir tel que vous êtes vraiment, monsieur Dupont-Aignan. Vous êtes pire que madame Le Pen en fait. C'est ça qui est génial », a dénoncé l'animateur. « Vous connaissez nos vies ? Vous connaissez d'où on vient ? », a-t-il insisté. « C'est tellement facile d'ici, des beaux quartiers, de dire accueillez les migrants ! », a rétorqué Nicolas Dupont-Aignan. « Je pense, madame Angot, que si vous viviez à l'Oly à Vigneux, un des quartiers les plus difficiles de ma circonscription, vous auriez un autre visage ! » « Vous y vivez, vous ? », l'a coupé Laurent Ruquier. « Non mais moi... », a protesté le député. « Alors taisez-vous monsieur Dupont-Aignan, taisez-vous vous aussi ! »

Lire aussi > Laurent Ruquier dément les rumeurs sur Christine Angot et s'attaque à Benjamin Castaldi

Cette semaine, Nicolas Dupont-Aignan avait salué la décision du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini de refuser l'accueil aux migrants secourus par le navire « Aquarius ». Il avait également critiqué les propos d'Emmanuel Macron contre la « lèpre » nationaliste en Europe, s'estimant en partie visé : « Quiconque s'oppose à la subversion migratoire se voit diagnostiquer malade par la bien-pensance... », avait-il tweeté.

CIM Internet