Paris Match Belgique

Après ses propos polémiques à ONPC, Charles Consigny répond à ses détracteurs

Charles Consigny sur le plateau de "On n'est pas couché". | © BARBEREAU Bernard - FTV

Médias

Charles Consigny est vivement critiqué sur les réseaux sociaux après avoir déclaré à « On n’est pas couché » qu’il était « presque plus facile de réussir quand on est fils d’immigrés, noir et pédé » dans certains milieux. Le chroniqueur de France 2 s’est défendu sur les réseaux sociaux, affirmant que ses propos avaient été déformés.

Quatre émissions et une première polémique. Charles Consigny a essuyé de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux après ses propos tenus face à l’artiste Kiddy Smile samedi à « On n’est pas couché ». Le chanteur et danseur avait déjà fait parler de lui lors de la Fête de la musique à l’Elysée il y a quelques mois, en arborant un t-shirt noir sur lequel on pouvait lire « Fils d’immigrés, noir et pédé » pour dénoncer la loi Asile et Immigration d’Emmanuel Macron. Un geste sur lequel est revenu Charles Consigny samedi soir sur France 2. « Quand vous dîtes ‘fils d’immigrés, noir et pédé’, que c’est difficile d’être noir, d’être pédé (…) Je suis juste un petit peu plus circonspect parce que je pense qu’en réalité les choses ont beaucoup changé ces derniers temps, notamment dans les domaines de la mode, de la musique, de la télé, des médias… Aujourd’hui en réalité c’est presque plus facile de réussir quand on est fils d’immigrés, noir et pédé que quand on est fils de ‘Français de souche’ entre guillemets, blanc et hétérosexuel », a-t-il lancé.

Lire aussi > On n’est pas couché : Qui est Charles Consigny, le successeur de Yann Moix ?

Cette déclaration jugée « horrible » par Kiddy Smile et Christine Angot a aussi fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux. L’auteur de L’Âge tendre s’est défendu sur Twitter, affirmant que ces propos avaient été déformés. « Je n’ai jamais dit cela. J’ai repris le slogan arboré par Kiddy Smile sur son tee-shirt lors de la Fête de la musique et fait remarquer que dans certains milieux comme les médias ce n’était plus un handicap pour réussir. Suis sidéré par la mauvaise foi de ces articles », a-t-il notamment écrit.

Jean-Michel Aphatie l’a comparé à Eric Zemmour

Il a aussi eu quelques échanges avec Jean-Michel Aphatie qui l’a comparé à Eric Zemmour. « Votre phrase – Il faut être noir et homo pour réussir dans les médias – est ignoble et il est triste de constater que la boursouflure de votre ego vous empêche de le comprendre », a écrit le journaliste. Face à lui, le jeune homme a utilisé la même défense. « 1. Je n’ai pas tout à fait dit cela ; 2. Ce que j’ai dit est l’évidence même ; 3. Ouvrez les yeux, il n’y a vraiment plus que des journalistes officiels comme vous pour s’indigner encore de manière aussi ridicule. Bon dimanche. » Le débat s’est ensuite poursuivi entre les deux hommes.

Lire aussi > Le dérapage d’Eric Zemmour sur les prénoms pas assez « français »

Charles Consigny a également répondu au secrétaire d’Etat chargé du numérique Mounir Mahjoubi, qui a jugé que les propos du chroniqueur pouvaient avoir un « effet dévastateur sur ceux qui subissent au quotidien le racisme et l’homophobie ». « La moindre des choses quand on est secrétaire d’Etat c’est de vérifier les infos qu’on relaie. Je vous invite à constater que je n’ai pas tenu les propos que vous me prêtez. Je parlais du milieu des médias en reprenant le slogan arboré par un musicien sur son tee-shirt…! ». 

CIM Internet