Paris Match Belgique

Pédopornographie et hypersexualisation : Les dangers de TikTok, l’application phare des adolescents

Tik Tok

« Sur TikTok, tout est fait pour être beau et faire envier les autres" | © Capture d'écran Youtube @LE ROI DES RATS

Médias

Autrefois appelée Musica.ly, l’application TikTok compte déjà plus de 500 millions d’utilisateurs à travers le monde. Devenue incontournable pour les adolescents, elle pose également énormément de questions. 

 

Le principe de l’application TikTok (autrefois Musical.ly) est aussi simple qu’efficace : face à la caméra de votre téléphone, vous chantez en play-back ou imitez des répliques de films devant le regard (sûrement) ébloui des autres utilisateurs qui peuvent regarder, aimer, commenter et partager votre publication qui vous avez agrémentée de filtres, ralentis et montages si vous êtes perfectioniste. Une recette combinant le meilleur de Vine et Snapchat qui a rapidement fait fureur chez les adolescents. Rachetée pour 1 milliard de dollars en févier 2017 par la firme chinoise ByteDance, TikTok compte aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs et est plus téléchargée que Facebook et Instagram. Mais derrière une apparence lisse et innocente, elle comporte énormément d’enjeux, voire dangers qui ont été mis en avant par le youtubeur Roi des rats. Ce dernier expose régulièrement les conséquences dangereuses de l’utilisation des réseaux sociaux sur les adolescents. Et encore une fois, ses révélations font froid dans le dos.

Lire aussi > Qui se cache derrière le macabre « Momo challenge », le jeu qui aurait poussé un ado de Bertrix au suicide ?

Nocive … 

La majorité des utilisateurs n’a pas encore atteint l’âge de 16 ans. Certains sont même âgés de 10 et 11 ans malgré les interdictions. Ils représentent donc une tranche d’âge en pleine « crise identitaire et influençable  » – selon les termes de Télérama. Et sur Tiktok, ils baignent dans une une ambiance de superficialité à outrance et culte du corps : « Tout est fait pour être beau et faire envier les autres », dénonce le youtubeur en montrant, pour preuve, les nombreux commentaires relatifs au physique des utilisateurs. Autre revers : l’hypersexualisation. Certaines utilisatrices, dans leur course aux likes, se filment en sous-vêtements, dénudées et ultra-maquillées : « C’est l’économie du clic : plus il y en a, plus ça fonctionne, plus on est addict et plus il y a une cible commerciale potentielle. Il faut que la plateforme permette la diffusion et le partage de contenus qui buzzent. Sur TikTok, ce sont des vidéos à caractère sexualisant », explique Cyril di Palma, délégué général de l’association Génération numérique interrogé par Le Parisien. Le phénomène est tellement courant qu’il en est devenu normal. Première conclusion, selon le Roi des rats : « TikTok est une des plateformes les plus nocives mentalement pour les jeunes. Elle amène les plus influençables à penser qu’ils doivent ressembler aux autres pour être comme tout le monde ».

… et dangereuse

Tiktok
©  John Schnobrich / Unsplash

En 2017, un père avait porté plainte après que sa fille de sept ans ait reçu des propositions indécentes de la part d’un prédateur sur Musical.ly. Et la situation est loin de s’être améliorée avec le temps. Ainsi, le youtubeur Roi des rats, après avoir créé un faux profil d’une adolescente, a reçu plusieurs messages de prédateurs sexuels. Cachés derrière des pseudos, ceux-ci rôdent sur la plateforme qui semble limitée dans ses moyens de régulation. Encore une fois, l’économie du clic fait des dégâts.

Lire aussi > Sur Instagram, le harcèlement en ligne fait rage et détruit des adolescents

CIM Internet