Triste époque : Une chaîne argentine annonce l’arrivée du président indien au G20 avec une image d’Apu des Simpsons

Triste époque : Une chaîne argentine annonce l’arrivée du président indien au G20 avec une image d’Apu des Simpsons

argentine apu simpsons g20

Apu est une nouvelle fois au coeur d'une polémique bien plus choquante que les précédentes. | © Capture d'écran Twitter / @P_Gillepsie.

Médias

Une chaîne de télévision argentine a sucité l’indignation générale en illustrant l’arrivée du président indien Narendra Modi à Buenos Aires par une image d’Apu, le personnage des Simpsons. Mauvais goût quand tu nous tiens.

« Lllego Apu » (traduisez « Apu arrive »), titré en noir sur fond jaune et accompagné d’une image du célèbre personnage indien des Simpsons. Le tout pour illustrer l’arrivée du président indien Narendra Modi sur le tarmac de l’aéroport de Buenos Aires en marge du sommet du G20, tenu ce week-end en Argentine. La chaîne d’info en continu Cronica TV n’a visiblement pas froid aux yeux et s’est évidemment attirée les foudres de nombreux internautes, profondément choqués par cette farce raciste de très mauvais goût, comme le relate la BBC ce vendredi.

Lire aussi > Non, Apu ne va pas disparaître des Simpson

L’indignation

Apu Nahasapeemapetilon, présent depuis le début de la série en 1990, est l’épicier indien gérant le Kwik-E-Mart. La série, vivement critiquée ces derniers mois pour avoir donné la voix d’un acteur blanc (Hank Azaria) à Apu, s’est retrouvée sous le feu des projecteurs pour ses stéréotypes à connotation raciste concernant le personnage. Il fut même question de supprimer Apu du show, mais les producteurs avaient dans la foulée réfuté cette théorie. Des producteurs qui ont trouvé plus fort et bien plus immondes qu’eux au jeu des blagues xénophobes.

Lire aussi > Les Simpson : L’acteur qui double Apu est prêt à mettre fin à la polémique

La chaîne Cronica TV n’a pour l’instant pas présenté ses excuses, et les internautes se sont indignés face à ce cliché repris sur une chaîne de télévision nationale. Quand certains croient en une Fake News qui est tristement bien réelle, d’autres qualifient cette illustration d’inacceptable. Nombre d’Argentins ont aussi tenu à mettre les choses au clair sur Twitter, exprimant leur ras-le-bol quant à cette chaîne au ras des paquerettes, qui « ne représente pas le peuple argentin ».

L’INADI, l’Institut argentin de lutte contre le racisme et la xénophobie, a d’ores et déjà déclaré s’être saisi de l’affaire.

CIM Internet