Paris Match Belgique

La séquence sexiste de TF1 sur le foot féminin moquée par un montage savoureux [VIDÉO]

foot féminin

Les joueuses de l'équipe d'Angleterre lors de leur victoire face au japon (2-0) mercredi soir. | © BELGA IMAGE.

Médias

La séquence polémique a donné naissance à une petite pépite.

« Avec de gestes si délicats, au bout de doigts si fins, on peut comprendre que certains rêveraient d’être à la place de la balle. » Mardi, une séquence sexiste sur la Coupe du monde féminine diffusée dans le JT de Jean-Pierre Pernaut a suscité un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Les secondes qui suivent ne viennent pas améliorer le sujet : « Dans ce jeu léger de jambes pour faire comme les garçons du tricot sur la pelouse. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers », énonce le journaliste Michel Izard pour décrire les dribbles des joueuses. Le « jeu de mots » de très mauvais goût fait référence au verbe « tricoter », parfois utilisé dans le monde du football pour décrire des passements de jambes. « La quête de grâce ne fait pas toujours dans la dentelle », entend-on ensuite dans la vidéo.

Savoureux

Qualifiée de misogyne et de séquence d’un autre temps, ce passage du JT a fait couler beaucoup d’encre et les réactions caustiques se sont multipliées, notamment sur Twitter. Mais la meilleure réponse nous vient sans nul doute de Madmoizelle, site web à orientation féministe dont les équipes étaient vraisemblablement bien inspirées. « Et si on parlait du foot masculin comme le JT de TF1 parle du foot féminin ? Une expérimentation sonore signée Queen Camille & Alix ! », nous prévient le tweet posté par le média. S’en suit un montage sur un sujet du JT consacré à Cristiano Ronaldo. Les voix sont évidemment truquées et le contenu gratiné. On vous laisse savourer.

Lire aussi > Football féminin : Le clip génial de la fédération allemande pour tacler les préjugés sexistes

En visionnant ses propres images face à une journaliste de Quotidien (groupe TF1), le journaliste Michel Izard a reconnu immédiatement : « Là, il faut le dire, c’est pas bien, c’est raté, c’est malvenu. C’est mal fait, et ça dessert … c’est l’inverse de ce que je veux faire, c’est l’inverse total, j’en suis dévasté. » Michel Izard assume en revanche sa tirade sur le tricot et les ralentis en gros plan sur les jambes des joueuses qu’il commente ainsi : « Dans ce jeu léger de jambes pour faire comme les garçons du tricot sur la pelouse. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers. »

Le journaliste explique qu’il avait utilisé une séquence similaire pour l’équipe de France masculine : « Alors le tricot, toute la matinée, je me suis dit ‘Est-ce que je le dis ou pas ?’. Mais l’an dernier, j’ai fait un sujet sur les hommes et j’ai parlé du tricot, car c’est une expression. Je l’ai dit pour les hommes, alors je me suis dit, ‘Je vais le dire pour les femmes’. »

CIM Internet