Paris Match Belgique

Une équipe de « Quotidien » agressée pendant la manifestation anti-PMA

quotidien

Des manifestants anti-PMA dans les rues de Paris (Image d'illustration). | © Lucas BARIOULET / AFP

Médias

Une équipe de journalistes de « Quotidien » a été pris à partie par des manifestants durant la marche contre l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. 

Plusieurs dizaines de milliers d’opposants à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes ont défilé dimanche à Paris. Ce jour-là, une équipe de « Quotidien » se trouvait dans les rues de la capitale pour enregistrer des images. Cette dernière a été violemment prise à partie par des manifestants. Parmi eux, Yvan Benedetti, président du groupe d’extrême-droite Œuvre française, qui s’était déjà montré agressif avec des membres de l’équipe de Yann Barthès durant une manifestation des « gilets jaunes » en décembre dernier.

« C’est le petit ‘Quotidien’, dit-il plusieurs fois face aux journalistes avant de demander également à plusieurs reprises « Vous avez changé d’équipe ? ». Il se dirige alors vers un technicien et agrippe sa perche son qu’il tente de tordre. La caméra est ensuite tournée vers le sol et on entend les insultes fuser.

Lire aussi > Venezuela : Un journaliste de « Quotidien » parle de ses conditions de détention

La caméra piétinée

La journaliste Salhia Brakhlia a évoqué cet événement sur le plateau de « Quotidien » lundi et a relaté ce qu’il s’est passé après que la caméra a cessé de tourner. « Yvan Benedetti et ses amis ont carrément piétiné notre caméra. Ils s’y sont mis à plusieurs pour détruire notre matériel avec leurs pieds et de toutes leurs forces (…) Evidemment on a porté plainte cet après-midi (lundi, ndlr). On notera que personne autour ne s’est opposé pendant l’agression », a souligné la journaliste.

Quelque 74 500 personnes ont marché dans la capitale pour cette mobilisation nationale, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, dont l’AFP. Les organisateurs ont comptabilisé de leur côté 600 000 manifestants et la préfecture de police de Paris avance elle le chiffre de 42 000.

CIM Internet