Paris Match Belgique

Koh Lanta : La France pleure la chute du roi Claude, et Twitter ne s’en remet pas

koh lanta finale claude naoil twitter

Comme un lendemain de défaite qui passe (très) mal. | © Capture d'écran Twitter / TF1.

Médias

La sentence fut irrévocable et le public s’est refroidi d’un coup d’un seul : Tombé en deuxième sur les poteaux, Claude a vu Naoil emmener Inès en finale pour assurer sa victoire. Un vendredi soir au goût amer sur les réseaux.

 

La tension était à son comble hier soir sur le coup de 21h05, et cette finale de « Koh Lanta » ressemblait sur le papier – vu l’engouement populaire que l’émission a suscité pendant le confinement – à un match de l’équipe de France en Coupe du monde. Qui de Claude, Naoil ou Inès allait repartir avec « les 100 000 euros promis au vainqueur » ? Le grandissime favori du public ? La boxeuse pour qui tout « se joue au mérite » (on n’oubliera pas, jamais) ? Ou Inès, cible préférée des internautes ?

Lire aussi > Cette séquence impensable de la version américaine de Koh-Lanta provoque l’indignation de Denis Brogniart

Un scénario catastrophe

Les poteaux. Aaaah la fameuse épreuve des poteaux. Elle nous avait habitués à mieux autrefois. On la voyait toute tracée, cette voie royale pour Claude, maître du sang-froid et agile comme le serpent. Mais le destin en a voulu autrement. Le recordman de victoires individuelles (17) dans l’émission est tombé ! Laissant Naoil s’octroyer Inès comme co-finaliste, un choix « d’affinités » et non pas stratégique selon ses dires. On a du mal à être convaincu par l’argumentaire, et nous ne sommes pas les seuls.

Et ensuite l’ennui

S’en est suivi un direct long comme le confinement et il fallait lutter pour ne pas fermer les deux yeux. On imagine qu’à ce stade là, de nombreux supporters du Claude FC avaient déjà déserté leur écran pour aller se réfugier en boule dans leurs draps, encore traumatisés par un vendredi de juin à oublier de toute urgence.

Heureusement, Twitter était là

Comme un petit bonbon offert après une défaite, la production est revenue sur les moments forts de l’émission (et Dieu sait s’il y en a eu) : Joseph le maître du feu, Ahmad le cerveau détesté de tous, Sam le « padawan » héros parmi les héros, Sara et son mythique « Y’a pas d’fatigue qui soooiiit ! », Régis la girouette, tous étaient présents sur le plateau de TF1. Il faut bien dire que cette saison fut l’une des plus belles, bien servie par la psychologie des aventuriers.

Reste que cette finale devait en être l’apothéose. Tout un pays (et la Belgique) était prêt à exulter devant la victoire d’un homme qui sera à n’en pas douter dans le prochain classement des personnalités préférées des Français. Encore ce vendredi soir, Claude Dartois a fait preuve d’une sportivité jamais vue, votant pour Naoil et mettant, lui, le mérite avant tout.

Lire aussi > Koh-Lanta : Ces 5 moments déjà cultes de l’orientation ont rendu les internautes hilares

Nous n’oublierons pas non plus de remercier Denis Brogniart, devenu au fil du temps maître « sniper » irremplaçable (sa punchline à Inés en plein direct restera dans les mémoires), qui fait de chaque saison de « Koh Lanta » une pause légère hors du temps. Car c’est ça, avant tout, l’âme de notre télé réalité d’aventure : s’évader, tout simplement, chaque vendredi soir depuis 19 ans. Bravo à Naoil pour son parcours, mais le grand gagnant de nos coeurs sera à tout jamais ce Claudius plus fort que Spartacus. Salut l’artiste, on ne t’oubliera pas de sitôt.

CIM Internet