Paris Match Belgique

L’offre gratuite de chaînes en streaming Pluto TV débarque en France, la Belgique oubliée

Comme souvent dans ces cas-là, la Belgique n'est pas une priorité... | © Pluto TV

Médias

La plateforme américaine Pluto TV propose ce service entièrement financé par la publicité. À quand en Belgique ?

Ne dites plus SVOD (vidéo à la demande par abonnement) mais dites AVOD (vidéo à la demande gratuite et financée par la pub). C’est la guerre des géants du streaming qui rivalisent d’offres pour emporter une partie du gâteau du divertissement mondial. Pluto TV a ainsi été créé par ViacomCBS et constitue « le premier service de télévision en streaming gratuit financé par la publicité ».

Comme la plupart des plateformes, on peut y accéder de multiples manières (téléviseurs connectés, smartphones, tablettes et ordinateurs), via le site pluto.tv et via les boîtiers type Apple TV, Android TV, Amazon Fire TV, Chromecast, sans oublier les applications.

S’il existe déjà des offres de télévision à la demande financées par la publicité, telles que Mango lancé récemment par Molotov, Pluto TV inaugure un concept encore inédit en France : des chaînes de télévision diffusées uniquement en streaming et financées par la publicité. Les utilisateurs de cette plateforme ont accès, depuis ce lundi 8 février, sans avoir à créer de compte à plus de 40 chaînes linéaires, dont les contenus puiseront notamment dans les productions de ViacomCBS (MTV, Nickelodeon, Comedy Central…).

Leurs programmes couvriront les principaux genres (cinéma, séries, jeunesse, animation, téléréalité, lifestyle, crime et investigation, humour, sport, documentaires, etc). Ce lancement fait suite à l’implantation du service dans 24 pays au total, notamment au Royaume-Uni, en Allemagne, au Brésil ou en Espagne, Pluto TV revendiquant 36 millions d’utilisateurs actifs dans le monde. L’Italie devrait suivre à la fin de l’année.

Et chez nous ?

Pour la Belgique, aucune date n’a encore filtrée. Il s’agit d’une habitude pour notre petit pays… C’est aussi le cas pour d’autres pays à population francophone comme le Luxembourg. La Suisse est alimentée depuis 2020. Pour la France, des programmes en français seront aussi proposés.

Les premiers retours des utilisateurs français sont mitigés. Beaucoup disent attendre les semaines ou mois à venir pour se faire une idée plus globale de cete offre. En gros, cela manque cruellement de contenus « en français » ou sous-titrés et les séries hexagonales proposées sont très anciennes. Un catalogue qui va sans aucune doute évoluer et s’étoffer.

 

CIM Internet