Paris Match Belgique

« Si tu crois à cette blague, j’annule tout ». Par Jupiter !

Charline Vanhoenacker, au micro de France Inter. | © ©PHOTOPQR/LE PARISIEN ; Olivier Corsan PARIS

Médias

Effervescence sur les réseaux ce mercredi 23 août au matin. Les Belges qui cartonnent sur France Inter annonçaient la fin de l’émission à succès « Si tu écoutes, j’annule tout ». Coup de buzz réussi pour une émission qui changera juste de nom. Par Jupiter !

Certains pleuraient déjà leur moment radiophonique quotidien préféré, d’autres pouvaient déceler quelques éléments louches dans la déclaration qui d’heure en heure semble être une bonne blague de la facétieuse équipe de Charline Vanhoenacker.

Dans un long texte, les chroniqueurs regrettent un clap de fin inéluctable face à la crainte de faire une « année de trop ». « Après avoir cogité tout l’été, nous nous sommes rendus à l’évidence, nous sommes arrivés au bout du processus de création, à l’image du titre de l’émission, devenu obsolète (du moins autant que les blagues sur Sarkozy !). » 

Annule (vraiment) tout

Après trois ans d’antenne, ils disent donc tout annuler. Comme ça, sans prévenir, à une semaine de la rentrée. Avec en prime, une déclaration en live – diffusée quelques heures plus tard – expliquant le pourquoi du comment de ce qui ressemble encore à un hara-kiri radiophonique. Bonne blague puisque l’émission reviendra bien lundi prochain : mêmes gens, même ton, même humour : juste un nouveau nom : « Par Jupiter ! »

Lire aussi > Alex Vizorek : l’interview clash

Une vidéo non sans ironie et en contraste avec le ton bien plus sérieux du texte qui lui précède. Entre une Charline Vanhoenacker faussement émue, un Guillaume Meurice pro-Macron et un mea culpa presque sincère d’Alex Vizorek, on commence petit à petit à détecter le bluff. « En résumé, on est embêtés parce qu’on a plus rien à dire, on est secs quoi. Dans ces cas-là il faut mieux se retirer », déclarent-ils en réclamant le pardon de leur auditeurs « formidables ». Un discours ponctué de nombreux clins d’œil et conclu par une citation toute choisie de François Bayrou : « Quand on sait qu’on n’y arrivera pas, faudrait pas y aller »
.

La bonne blague

Contacté par l’Express, France Inter a rapidement précisé qu’il ne s’agissait que d’une simple blague. « C’est une bonne façon de commencer l’année. Ils restent sur l’antenne, le contraire serait incompréhensible », a déclaré la communication de la station, précisant que le nom de l’émission pourrait tout de même être amené à changer.

Lire aussi > Alex Vizorek : « En finir avec cette volonté de diviser la Belgique »

À quelques jours de la rentrée et avec des grilles de programmes radio prévues depuis des semaines, il ne serait en effet pas étonnant que le trio d’humoristes aient planifié cette boutade en guise de teasing. Coup de pouce communicationnel ou coup de buzz rigolard ? La plaisanterie aura au moins eu le mérite de marquer la troisième bougie d’une émission qui promet (du moins on l’espère) encore de beaux fous rires.

 

CIM Internet