Paris Match Belgique

Bertrand Cantat invoque son « droit à la réinsertion »

Bertrand Cantat sur scène en 2016. © PATRICK BERNARD / BESTIMAGE

Musique

Lundi, Bertrand Cantat a annoncé qu’il ne se produirait pas sur les scènes des festivals français cet été. Il a expliqué sa décision dans un message publié sur Facebook.

Bertrand Cantat ploie face aux « polémiques ». L’ex-leader de Noir Désir a annoncé lundi qu’il annulait ses concerts prévus cet été dans les festivals français. Les dates de la tournée de son premier album solo Amor Fati sont elles maintenues par le Bordelais.

Mais dans un message publié sur Facebook, Bertrand Cantat est sorti de sa réserve habituelle pour expliquer son choix et faire valoir « son droit à la réinsertion ». Le musicien de 54 ans écrit comprendre que sa présence aux festivals puisse « poser problème » et a choisi de se retirer pour que les organisateurs n’aient « plus à subir des pressions de toutes natures ». Il avait été déprogrammé de l’Ardèche Luna Festival en raison de désistements de certains festivaliers et mécènes ainsi que de celui des Escales de Saint-Nazaire. Une pétition réunissant plus de 74 000 signatures réclamait aussi sa déprogrammation dans la Manche au festival les Papillons de nuit.

Il souhaite « au même titre que n’importe quel citoyen » le droit d’exercer son métier

En 2003, Marie Trintignant, son ancienne compagne, est morte sous ses coups. Pour ce crime, il a été condamné à 8 ans de prison, avant d’être libéré en 2007 après avoir purgé plus de la moitié de sa peine. « J’ai payé la dette à laquelle la justice m’a condamné. J’ai purgé ma peine. Je n’ai pas bénéficié de privilèges, fait-il encore valoir dans son texte. Je souhaite aujourd’hui, au même titre que n’importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d’exercer mon métier, le droit pour mes proches de vivre en France sans subir de pression ou de calomnie. Le droit pour le public de se rendre à mes concerts et d’écouter ma musique », ajoute-t-il tout en exprimant « (sa) compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie ».

Lire aussi > Nouvelles révélations sur Bertrand Cantat : « Je savais qu’il avait tenté d’étrangler sa petite amie en 1989 »

Bertrand Cantat est également revenu sur la polémique provoquée par la Une des Inrocks, sur laquelle il s’affichait en octobre dernier pour faire la promotion de son dernier disque. Il présente ses excuses aux personnes que cette couverture a « heurtée ». « Ce n’était pas mon intention », affirme-t-il, regrettant aussi la manière dont son « histoire » a été « déformée et instrumentalisée jusqu’à l’excès » par les médias selon lui.

Lundi soir, la mère de Marie Trintignant, Nadine Trintignant, a réagi dans une interview à l’émission « Stupéfiant ! » au retour de Bertrand Cantat sur scène. « Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse qu’il aille sur scène », a-t-elle déclaré, avant de préciser qu’elle ne jugeait pas ceux qui allaient le voir en concert, même si elle ne comprenait pas ce qu’« ils faisaient du sang, des coups et des larmes ».

CIM Internet