Paris Match Belgique

Roger Waters, ex-Pink Floyd, veut jouer « The Wall » à la frontière américano-mexicaine

Un cochon volant portant un message anti-Trump lors d'un concert de Roger Waters en octobre 2016 en Californie. | © BELGA/AFP PHOTO/Mark RALSTON

Musique

Un acte symbolique. L’ancien bassiste et co-fondateur des Pink Floyd a déclaré vouloir donner un concert reprenant l’album The Wall, près de la frontière américano-mexicaine, où Donald Trump souhaite construire son mur.

 

Un mur de musique contre le mur de Donald Trump ? C’est ce que propose l’ancien bassiste du groupe culte les Pink Floyd : « La musique est une place légitime pour exprimer son désaccord, les musiciens ont le droit absolu et le devoir de prendre la parole pour exprimer leur opinion » a-t-il déclaré. Après avoir donné un concert mémorable en juillet 1990 devant les vestiges du mur de Berlin, en jouant l’intégralité de l’album du groupe The Wall, Roger Waters veut s’attaquer à nouveau avec sa musique à un nouveau mur. Celui que Donald Trump, le 45e président des États-Unis souhaite construire à la frontière américano-mexicaineL’un des membres fondateurs des Pink Floyd n’a jamais caché son opposition à Donald Trump lors de ses concerts donnés ces derniers mois, que ce soit via des images diffusées ou dans ses discours sur scène, où il avait associé, par exemple, le président américain à un porc ou encore faisant un salut nazi, en octobre 2016 lors du festival de musique Desert Trip en Californie.

Lire aussi : Shia Labeouf relance son live anti-Trump à Albuquerque

Roger Waters, l’ex-bassiste des Pink Floyd – © BELGA/AFP PHOTO/Mark RALSTON

L’artiste de 73 ans a expliqué dans un communiqué relayé par l’AFP dans le cadre de l’exposition londonienne Pink Floyd, Their Mortal Remains (prévue du 13 mai au 1er octobre 2017), que l’album The Wall sorti en 1979 au plus de 200 millions d’albums vendus dans le monde, racontait “à quel point construire un mur pouvait porter préjudice à l’individu, mais aussi à une plus grande échelle » et était “plus que jamais d’actualité aujourd’hui avec M. Trump, tous ces discours sur les murs à construire et cherchant seulement à diviser au maximum les gens”.  « Il y a un besoin urgent d’être informé contre ses politiques d’extrême droite. Les égouts sont engorgés de personnes avides de pouvoir à l’heure où je vous parle », a-t-il ajouté.

Roger Waters prépare actuellement son premier album solo en 22 ans.

CIM Internet