Paris Match Belgique

« This is America » : L’autre Donald qui fait trembler l’Amérique

Vidéo Musique

Dans son dernier clip, Donald Glover, alias Childish Gambino, peint au lance-flamme une Amérique raciste.

 

Trois mots, « This is America », suivis d’un chœur de gospel. La musique ondule – un possible tube de l’été. Puis très vite, l’attention est détournée par l’artiste, qui apparait en fond : torse nu, pantalon plissé, chaines et barbe touffue. C’est Childish Gambino, ou Donald Glover pour ceux qui l’ont connu sous les traits d’un doux simple dans Community, d’Earn dans sa propre série, Atlanta, ou encore de Lando Calrissian dans le futur Star Wars de Ron Howard.

L’Amérique de Donald

Mais pour certains internautes qui ne percutent son œuvre aujourd’hui, Donald Glover restera probablement le protagoniste et rappeur de « This is America », une vidéo percutante, volontairement violente. Car après quelques secondes à peine d’introduction, les voix chaudes sont interrompues par un coup de feu : l’artiste a tiré sur son guitariste, et le chaos s’apprête à déferler : en arrière-plan défilent les fuites et les émeutes, les voitures de police, et même un cavalier de l’apocalypse, alors que Childish Gambino enchaine les pas de danses populaires américaines et les exécutions nonchalantes. La plus glaçante de toutes ? Celle du chœur en question, en une rafale de fusil automatique, comme un rappel sanglant de la tuerie dans une église méthodiste par un suprémaciste blanc, en 2015.

Lire aussi > Popcorn Match : Pourquoi il faut regarder Atlanta

Car derrière cette mise en scène riche et une réalisation que l’on doit à Hiro Murai – régulièrement derrière la caméra d’Atlanta -, c’est bien la violence raciste américaine que Donald Glover fait hurler dans ce clip traumatisant de contrastes. Des morts, noirs, partout : par balle, par arrestation, par indifférence. Car à travers une performance brillante, il condense également la passivité agressive d’une société qui voit passer les drames sur ses téléphones portables comme autant de non-sens balayés par le quotidien et ses distractions. Lourde de sous-entendus et de symboles, la vidéo glace autant qu’elle subjugue. Et, in fine, récolte l’admiration de ses déjà-fans et de ses pairs, telle Janelle Monáe.

Bye Childish, forever Glover

C’est que Donald Glover ne manque pas de talents : musicien, rappeur, DJ, acteur, réalisateur, producteur, et même humoriste ayant laissé, une fois de plus le week-end dernier, sa trace dans « SNL », avec un sketch qui tacle sans vergogne les sorties mégalo de Kanye West.


Lire aussi > La folle théorie sur Kanye West qui expliquerait ses étranges déclarations

Il est également la première personne noire à avoir remporté le prix de la meilleure réalisation de comédie aux Emmy Awards, tandis qu’il a ramené chez lui l’année dernière un Grammy pour le titre « Redbone ». Le morceau faisait partie de son dernier album – acclamé -, Awaken, My Love !. Et « This is America » lance l’alerte : même s’il introduit ce qui devrait être le dernier opus de Childish Gambino, Donald Glover est venu pour rester – surtout dans les mémoires de « son » Amérique.

CIM Internet