Paris Match Belgique

Qui est Netta Barzilai, la gagnante israélienne de l'Eurovision 2018 ?

Netta Barzilai. | © AFP PHOTO / Francisco LEONG

Musique

À 25 ans, l'Israélienne Netta Barzilai devient la quatrième artiste de son pays à remporter l'Eurovision. Avec son look bariolé, son beatboxing soigné et son message féministe, elle n'a pas fini de séduire la scène musicale au-delà du continent européen.

 

Bien avant de conquérir l'Eurovision, Netta Barzilai en avait séduit des millions d'autres. Grande gagnante de la 63e édition du grand concours de la chanson, la jeune Israélienne de 25 ans n'a pas fini de faire parler d'elle. Avec son look bariolé, ses mimiques musicales et son sourire électrique, elle s'est avant tout fait connaître pour la nouvelle image décapante et extravagante qu'elle donne à son pays natal : Israël.

We are here to have fun! Bring Eurovision to ISRAEL - #vote #22

Une publication partagée par netta barzilai (@nettabarzi) le

"Une facette moins connue d'Israël"

En plus de ses techniques vocales, c'est surtout avec son corps qu'elle joue. "Mon look spécial constitue un avantage dingue", admet Netta Barzilai au quotidien israélien Yédiot Aharonot. « Je joue avec mon corps, c’est moi qui décide de le présenter comme je l’entends », lâche celle qui assume son corps et sa "différence" malgré une enfance marquée par les complexes et la boulimie.

Lire aussi > L'Eurovision en 10 chiffres insolites

Aujourd'hui, la jeune Netta Barzilai a fait du chemin. Des soirées clubbing aux cérémonies de mariage, en passant par les ondes de Rising Star - le plus célèbre radio crochet du pays - jusqu'au mont Herzl à Jérusalem, pour chanter à l'occasion du 70e anniversaire de l’État d’Israël, la star ne cesse de brûler les planches. Il suffit de compter les millions de vues qu'elles comptabilise sur Youtube ou encore le clin d'oeil du ministre israélien des Affaires étrangères qui a partagé l'une de ses vidéos sur sa propre page Facebook afin de "montrer une facette moins connue d’Israël".

Lire aussi > L'Eurovision en 5 scandales

Ce samedi, lors de la finale de l'Eurovision, Netta a interprété sa chanson "Toy" devant un public charmé par son message aux allures féministes. Vêtue d'un kimono fuchsia et coiffée de deux chignons, la chanteuse dégaine un beatboxing soigné avant de lancer ses premières paroles. "Wonder woman, n'oublie jamais que tu es divine et il va le regretter", écrit-elle dans sa chanson dont le refrain reprend "Je ne suis pas ton jouet".

Enfance tourmentée

Née à Hod Hashron dans la banlieue de Tel Aviv, elle déménage très jeune au Nigéria avec ses parents tandis que son père est employé dans une entreprise israélienne de construction, rapporte l'AFP. Après quatre années de vie en Afrique, elle doit se réadapter à la vie en Israël.

Lire aussi > Israël, terre promise pour les végans

Raillée à l'école pour son physique, elle raconte avoir connu "l'exil" avant de réaliser que le chant pouvait être un moyen pour elle de surmonter les traumatismes. Là, après avoir effectué son service militaire dans la marine, elle intègre la Rimon School of Music, prestigieuse école de musique d'Israël. Basée actuellement à Tel Aviv, elle vit pleinement de sa musique et devient officiellement la quatrième artiste du pays à remporter l'Eurovision, 20 ans après Dana International et son titre "Diva".

CIM Internet