Paris Match Belgique

Fête nationale : Cinq artistes belges à écouter ce 21 juillet

blu samu

Blu Samu. | © Capture d'écran Facebook/Blu Samu

Musique

Parce que la Belgique regorge d’artistes talentueux, en voici cinq à écouter à l’occasion de la fête nationale, entre deux Brabançonnes.

La scène musicale belge se résume à Stromae, Roméo Elvis et Angèle ? Que nenni. Le berceau de Brel a depuis lors fait d’innombrables petits, aussi talentueux que diversifiés. En ce 21 juillet, il est plus que temps de montrer (une partie de) la scène belge qui fait la fierté nationale.

Lire aussi > FiftyFifty Session : Le secret de la stratégie de communication béton des jeunes artistes belges

Blu Samu

Si la nouvelle génération du hip-hop et rap belges semble se décliner au masculin, les femmes sont pourtant loin d’être absentes. « Si on ne cherche pas, forcément, on ne trouve pas« , s’agaçait la rappeuse anversoise Coely, fraîchement gratifiée d’un disque d’or pour son album Different Waters. Qu’elle se rassure, on a trouvé. Et quelle belle trouvaille. Blu Samu, elle aussi originaire d’Anvers, est une artiste gentiment badass qui séduit tout ce qui bouge en mélangeant hip-hop et soul. Aux côtés de rappeurs wallons (Le 77) et flamands (Zwangere Guy), Salomé Dos Santos de son vrai nom casse la frontière linguistique pour mettre tout le monde d’accord.

Glass Museum

Quelque part entre Badbadnotgood, Gogo Penguin et Nils Frahm, le duo tournaisien formé par Antoine Flipo au piano et Martin Grégoire à la batterie propose un univers à la fois envoûtant et atypique. Ni jazz, ni électro, ni musique classique, Glass Museum est un ovni musical dans une scène belge parfois un peu trop prévisible. Après avoir fait la première partie de Rone à l’Ancienne Belgique en mai dernier, le groupe a sorti son premier mini-album, Deux, magnifique résultat de leur complémentarité.

Lire aussi > Sabam Awards : Le jazz belge est-il misogyne ?

WWWater

Ou Charlotte Adigéry. À seulement 26 ans, la Gantoise est sur tous les fronts. Découverte dans la BO de Belgica, des frères Dewaele (Soulwax/2 Many DJ’s), avec le prenant « The Best Thing », Charlotte Adigéry développe plusieurs projets en parallèle : sous son vrai nom, mais aussi sous WWWater. Avec sa voix de velours et ses intrications électroniques, cette fan de Solange offre un son à la fois mystérieux, poétique et futuriste.

Lire aussi > Le 21 juillet pour les Nuls : trois choses à savoir sur la fête nationale

Le Motel

Producteur convoité par le gratin du rap belge – Roméo Elvis et Veence Hanao pour les plus connus -, Fabien Leclercq, plus connu en tant que Le Motel, est de moins en moins dans l’ombre de ses collaborateurs. Mais qu’il soit seul ou accompagné, ce touche-à-tout surdoué agence les sons et explore toutes les directions musicales pour offrir un séjour cinq étoiles.

YellowStraps

Comme un délicieux mélange de douceur et de sensibilité, YellowStraps transporte et apaise. Souvent comparé à King Krule, le groupe composé par les frères Alban et Yvan Murenzi, ainsi que le batteur Raphael Starkier, a pourtant un son bien à lui, emporté par une voix envoûtante. En live, le trio s’accompagne d’un saxophoniste pour mieux porter son nouvel EP Blame, sorti en avril dernier. Un petit bijou dont il est difficile de choisir un titre favori.

CIM Internet