Paris Match Belgique

Une famille bruxelloise au Burning Man : « Pour les enfants, c’est l’éclate totale ! »

burning man belges bruxellois

Pour ceux qui se sentent l’âme d’un ‘burneur’ et l’envie de vivre l’expérience en famille, l’entrée est gratuite pour les kids et s’élève à 360 euros par adulte. | © Flickr Creative Commons, Stuart Chambers.

Musique

Rencontre avec un papa bruxellois qui a emmené toute sa petite famille à Black Rock City.

Pour ceux qui ont raté l’épisode précédent, le Burning Man est un festival qui se déroule chaque été au cœur du… désert du Nevada aux Etats-Unis. Une ville éphémère se crée et se démonte tous les ans en l’espace de quelques jours à peine. L’édition 2018 a débuté dimanche 26 août et s’achève le lundi 3 septembre. Chaque édition regroupe près de 70 000 personnes. Comment décrire ce festival un peu hors du temps ? Il s’agit d’un rendez-vous anticonformiste, anticonsumériste et… libéré. Un rendez-vous tout en couleurs, en formes, en structures, en foisonnement artistique permanent… Un lieu où l’auto-expression libre respectant les droits et libertés de l’autre est la base.

Lire aussi > Au Burning Man, le consentement sexuel sous haute surveillance

Lorsqu’on demande via Facebook à David (nom d’emprunt), quadra bruxellois, la raison qui l’a poussé à traverser l’Atlantique il nous répond son plaisir de participer à « un rassemblement de personnes positives autour d’un projet de partage. Chacun met de côté ses mauvais démons, le temps d’une semaine. Tous les participants apportent leur pierre pour rendre le moment encore plus convivial en développant un projet libre en arts, communication, bien-être, développement… ». Le menu est copieux pour les participants au 7 jours de folie : ateliers, conférences, expos, concerts, soirées, initiations, jeux…

Kidsville, où l’enfant est mis au centre de l’événement

Pourquoi faire le choix d’emmener ses enfants dans un festival où il y tout de même un Orgy Dome qui accueille les amours libres et les corps-à-corps de tout un chacun, les rencontres d’un soir ou d’un après-midi ? « Nous avons décidé d’aller en famille dans un campement dénommé Kidsville où l’enfant est mis au centre de l’événement », explique David. « Dans un cadre protégé, loin des activités réservées aux adultes, les enfants socialisent vite. L’environnement a priori inhospitalier d’un désert favorise néanmoins les rencontres et les solidarités. Certains le font en campement sec, nous avons préféré utiliser un RV (camping car, NDLR). C’est l’éclate totale pour eux ».

burning man
DR

Le Bruxellois met aussi en avant l’énergie et l’enthousiasme qui portent littéralement les festivaliers tout au long de l’événement. « Là-bas, on est aidé par l’enthousiasme de tous, dans un lieu où même les insectes ne survivent pas ! Et si les gens viennent avec des recherches différentes, elles s’axent sur 10 principes fondateurs dont l’inclusion radicale de tous, le don gratuit, l’autonomie… Ce qui est également incroyable, c’est la tolérance et le consentement partagés par la plupart des ‘burners’ » .

Lire aussi > Burning Man : les plus spectaculaires images sur Instagram

Héritage de Woodstock pour hippie attardé ou défouloir pour fan de Mad Max ?

À voir les images du Burning Man, on ne peut s’empêcher d’y voir une sorte de gros festival hippie où tout le monde s’aime… Notre « burner » n’est pas d’accord avec notre perception forcément incomplète. « Il y a une vision très déformée du Burning Man en Europe… Certains polémistes tentent de le réduire ce festival à un rassemblement de nudistes drogués. Il n’en est rien, ou c’est anecdotique. Nous avons adoré y participer mais sans doute nous n’y retournerons pas car les contraintes pour venir d’Europe sont importantes. Cela en fait aussi, du coup, une véritable expérience unique ». Durant le festival, David n’a pas rencontré d’autres Belges. Par contre, sur place, les Français sont fort représentés.

Pour ceux qui se sentent l’âme d’un « burner » et l’envie de vivre l’expérience en famille, l’entrée est gratuite pour les kids et s’élève à 360 euros par adulte.

CIM Internet