Paris Match Belgique

Le making-of désastreux devenu clip officiel de Young Thug

Vidéo Musique

Planté par le rappeur Young Thug le jour du tournage de son clip, le réalisateur Ryan Staake a rattrapé le coup en dévoilant l’envers du décor de cette journée désastreuse. Probablement déjà l’une des meilleures vidéos de 2017.

« Show must go on« . C’est en tout cas le mantra qu’a dû se répéter Ryan Staake durant toute sa journée de tournage pour le clip du rappeur américain Young Thug. L’artiste avait envoyé au préalable au réalisateur un enregistrement audio lui faisant la liste de ce qu’il voulait voir apparaitre à l’écran : des femmes, beaucoup de femmes, conduisant des voitures pour enfants, et des gamins habillés en policiers. Tout un programme, que Staake avait concrétisé dans les Hills, pour un budget de 100 000 dollars.

À voir aussi : Atlanta, la série hip hop aux deux Golden Globes

Seulement, fidèle à sa réputation forcément sulfureuse, Young Thug ne s’est jamais montré. Le réalisateur a donc fait la seule chose qui lui était encore vraiment possible pour sauver la vidéo : improviser. C’est ce qu’il raconte dans le clip du morceau « Wyclef Jean » – du nom de l’ex-membre des Fugees -, qui déroule le fil de cette journée où absolument tout a capoté. Des retards sans fin du rappeur au piratage final de son compte Instagram, en passant par l’arrivée de la police sur les lieux, Staake confesse : « Je n’ai rien de ce que j’avais originellement planifié de filmer« . Et le résultat, un making-of devenu clip officiel, est probablement plus génial que tout ce qu’il aurait pu imaginer.

CIM Internet