Paris Match Belgique

Blanche à l’assaut de l’Eurovision avec grâce

Vidéo Musique

Blanche, de son vrai nom Ellie Delvaux, continue la désormais tradition des candidats RTBF à l’Eurovision qui sont issus de l’émission The Voice Belgique. Et à l’instar de son prédecesseur Loïc Nottet, elle propose un morceau réussi et qui reste en tête. De là à gagner l’Eurovision des paillettes et des excentricités vestimentaires, pas sûr mais pas plus mal au fond.

 

« City Lights » sera donc la chanson belge au concours 2017 de l’Eurovision qui se déroulera en mai 2017 à Kiev. Et la Belgique a clairement fait le choix d’une chanson qui sort du cadre classique de la grande messe télévisée. Comme ce fut le cas avec Loïc Nottet avec un succès certain puisque le désormais chanteur qui compte en Belgique comme en France avait fini à la 4e place en finale lors du concours de 2015. Pour la jeune Blanche, suivre les traces de Loïc serait une excellente chose : « Je ne l’avais pas regardé en direct, mais dès les jours qui ont suivi. Je trouve que sa prestation était techniquement et artistiquement impressionnante, sa réussite, par la suite, est due à son talent, mais cela prouve aussi que l’Eurovision est vraiment quelque chose de très positif. J’ai encore du mal à réaliser que nos parcours se rapprochent… »

Lire aussi > L’interview de Blanche : « J’ai hâte d’être à l’Eurovision »

Ellie Delvaux a 17 ans. Elle avait marqué les esprits des fans de l’émission The Voice Belgique avec sa voix intense et particulière en interprétant le titre « Daydreamer » d’Adele.
Véritable passionnée de musique (Alt-J, Aurora, RY X…), elle travaille actuellement avec Pierre Dumoulin, leader du groupe Roscoe, sur la composition d’un EP qui sortira au printemps 2017.

Et quand on lui demande ce que cela fait de représenter son pays lors d’un concours devant des millions de téléspectateurs: « Je trouve cela dingue de représenter un pays tout entier, ce sera amusant de rencontrer les autres concurrents représentant chacun leur nation, une espèce de grand sommet international, mais uniquement artistique ».

Et pour ne rien gâcher, l’artiste et sa maison de disques PIAS ont soigné également l’esthétique autour du morceau avec un clip et des photos plutôt réussis. Quand on vous dit qu’elle suit les traces de Loïc Nottet.

CIM Internet