Clip Match : Les 4 clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Clip Match : Les 4 clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

rive

"Fauve" de Rive, extrait de leur album qui sortira en mars prochain. | © Rive

Musique

Chaque vendredi, Paris Match Belgique vous sélectionne les clips qui ont marqué la semaine, histoire de bien commencer le week-end en musique. Au programme : du belge, un bijou des années 2000 et un Beatle (avec Emma Stone).

Paul McCartney – Who Cares

Pour son nouveau clip, l’ex-membre des Beatles invite Emma Stone à participer à une expérience particulière. Dans le rôle d’un « hypnotiseur comportementaliste-météorologue », Paul McCartney propulse l’actrice oscarisée pour La La Land dans un monde noir et blanc surréaliste, où seuls ses cheveux roux et son maquillage coloré façon David Bowie ressortent. Poursuivie par des couteaux et des mimes, la jeune femme traumatisée par des événements de son passé est sauvée finalement par Macca. Avec « Who Cares », le rockeur veut dénoncer le harcèlement qui sévit chez les jeunes, invités « à ne pas se laisser happer par la spirale infernale dans laquelle quelques personnalités malveillantes s’amusent à entraîner les plus faibles », analyse Première.

Claire Laffut – Gare du Nord

« Tu vas finir pute à la Gare du Nord », lui disait son grand-père si elle n’étudiait pas bien à l’école. Claire Laffut s’en souvient très bien, elle avait « 6-7 ans », explique-t-elle sur Facebook. Avec son nouveau clip, l’artiste belge touche-à-tout, basée à Paris, évoque sa petite soeur Lou, qui y joue son propre rôle, le temps qui passe et les séquelles de l’enfance. Après « Vérité » et « Mojo », le troisième extrait de son premier EP prouve encore qu’on n’a pas fini d’entendre parler d’elle en 2019.

M.I.A. – Reload

Enregistré en 2004, « Reload » devait à l’origine apparaître sur Arular, le premier album de M.I.A. Pourtant, son clip ultra kitsch, réalisé dans la cave de Justine Frischmann du groupe britannique Elastica, vient seulement de sortir sur les réseaux sociaux. Le morceau est également la bande originale du documentaire Matangi / Maya / M.I.A, retraçant le parcours et l’ascencion de Maya Arulpragasam, partie dès l’âge de 11 ans du Sri Lanka, fuyant la guerre civile, pour le Royaume-Uni.

RIVE – Fauve

Pour patienter jusqu’au 1er mars prochain, sortie de son album Narcose, le duo belge (d’adoption) dévoile « Fauve », le premier morceau de ce dernier prometteur, avec une animation en 3D, une électro-pop onirique et la douce voix – pas si innocente – de Juliette qui nous berce et nous transporte.

Lire aussi > Entre « Nuit » et « Justice », RIVE s’engage à deux

CIM Internet