John Legend prend ses responsabilités et enfonce R. Kelly dans un tweet rageur

John Legend prend ses responsabilités et enfonce R. Kelly dans un tweet rageur

john legend r kelly

Le musicien et chanteur a osé dire tout haut ce qu'encore beaucoup de personnes de l'industrie musicale disent tout bas. | © VALERIE MACON / AFP.

Musique

Le chanteur John Legend a témoigné dans un documentaire sur les accusations d’agressions sexuelles visant R. Kelly, avant d’assumer son choix courageux sur Twitter.

Ce jeudi soir, la chaîne Lifetime diffusait le premier des six épisodes du documentaire Surviving R. Kelly. Le projet rassemble 50 témoignages de proches qui ont décidé de parler pour la première fois et dénoncer les abus sexuels dont ils affirment avoir été témoins de la part du chanteur de R&B sur des femmes. Certaines des accusatrices y témoignent également des atrocités dont elles ont été victimes par le passé.

Lire aussi > R. Kelly accusé de retenir des jeunes femmes dans une « secte »

Lady Gaga, Céline Dion et Jay-Z ont refusé de témoigner

Et le chanteur John Legend a aussi répondu présent pour livrer son témoignage.Il est le seul artiste de l’industrie musicale à avoir accepté de participer au reportage. Et pour justifier sa présence dans le documentaire, le chanteur s’est exprimé dans une publication Twitter qui a récolté tous les suffrages. « À tous ceux qui me disent que je suis courageux d’avoir participé au docu, je ne risque rien, a-t-il affirmé. Je crois en ces femmes et je n’en ai rien à faire de protéger un pédophile/violeur en série ». Un tweet plein de bon sens partagé plus de 40 000 fois et « liké » à 200 000 reprises. Et comme le rappelle la BBC, des cadors tels que Lady Gaga, Céline Dion ou encore Jay-Z ont refusé de témoigner dans le documentaire.

R. Kelly a décidé d’envoyer une mise en demeure à Lifetime, selon TMZ, dans laquelle la popstar dénonce des mensonges et menace de porter l’affaire devant la cour fédérale. Pour l’instant, il n’a fait l’objet d’aucune réelle enquête sur les accusions qui lui sont portées. Et ce malgré les récentes révélations qui accusent le chanteur d’avoir fondé une « secte sexuelle ». L’interprète de « I Believe I Can Fly » avait réagi en chanson aux accusations, déplorant que « son nom ait été traîné dans la boue ». 

Aaliyah au cœur du documentaire

Le documentaire donne également la parole à une choriste, Jovante Cunningham. Elle assure avoir été témoin d’un rapport sexuel entre R. Kelly, lorsqu’il avait 27 ans, et la chanteuse, 15 ans à l’époque. Une infamie pour la mère de celle qui est décédée à l’âge de 22 ans dans un accident d’avion. « La femme, ou soi-disant choriste, qui décrit avoir vu, rencontré ou même respiré le même air que ma fille, Aaliyah, ment et est une menteuse. Mon mari et moi avons toujours été présents sur les tournées avec elle et à chaque interview et partout où sa carrière l’a emmenée. Peu importe qui est cette femme, je ne l’ai jamais vu auparavant », a déclaré Diane Haughton dans un communiqué relayé par E ! News.

Lire aussi > Accusé de retenir de retenir des jeunes femmes, R. Kelly reçoit la visite de la police

Plusieurs personnes affirment depuis de nombreuses années qu’Aaliyah et R. Kelly se sont mariés en secret en 1994 – un certificat avait même été publié par le magazine Vibe – une union qui aurait été par la suite annulée. R. Kelly dément également ces accusations.

CIM Internet