Le festival Eurosonic, cette fabrique à artistes de renom (et de demain)

Le festival Eurosonic, cette fabrique à artistes de renom (et de demain)

eurosonic

Oui oui, Dua Lipa est passé par la case "Eurosonic" avant d'exploser sur la scène internationale. | © Angela Weiss / AFP

Musique

Jusqu’au samedi 19 janvier, le festival Eurosonic offre une scène à près de 300 artistes émergents et une opportunité pour ces talents de décoller sur la scène européenne. Un tremplin dont des grands noms de la musiques ont déjà pu profiter ces dernières années. 

 

Qu’ont en commun Dua Lipa, Oscar and the Wolf, Bastille, The XX et James Blake ? Ils sont tous passés par la case « Eurosonic », ce festival hollandais qui permet de découvrir les artistes de demain. C’est là, à Groningen, tout au nord des Pays-Bas, que se rassemblent chaque année les professionnels de l’industrie musicale en quête de son neuf. Depuis sa création en 2003, l’ESNS, pour les intimes, et son programme européen d’échange de talents (ETEP) ont déjà permis à 1 445 artistes européens de se produire lors de 4 001 festivals dans 34 pays différents. Rien qu’en 2018, grâce ce véritable tremplin, 161 artistes européens ont assuré 483 représentations lors de 122 festivals. « Un record pour la quatrième année consécutive ! », se félicite le festival dans un communiqué. Lors de cette précédente édition, on pouvait déjà observer le talent bien de chez nous de Tamino et d’Angèle, deux artistes qui ont explosé l’an dernier au-delà de nos frontières.

Lire aussi > Angèle : « C’est mon ancienne baby-sitter qui m’a lancée »

« L’ETEP est un bel exemple d’initiative réussie qui contribue activement à la diffusion de la musique européenne et à l’engouement pour celle-ci, en propulsant les artistes au-delà de leurs frontières nationales », explique Ruud Berends, à la tête de la conférence de l’ESNS et manager de l’ETEP. « Depuis 15 ans déjà, ce programme est l’occasion pour les mélomanes de voir des artistes européens comme les Britanniques d’Editors, les Italiens de Bloody Beetroots et la Suédoise Robyn, de performer sur les scènes belges. Au grand dam des eurosceptiques, ce programme aura le mérite de se poursuivre après les élections européennes 2019 ». En propulsant des artistes sur le devant le scène européenne, l’Eurosonic souhaite attirer davantage l’attention sur la musique européenne, sa diversité et sa qualité.

Les artistes (belges) prêts à décoller en 2019

Cette année, le festival se déroule du mercredi 16 au samedi 19 janvier. Une période qui n’est pas choisie par hasard puisque l’ESNS permet d’écouter avant tout le monde le son de demain. Avec un nombre important de professionnels accrédités (plus de 4 000) et de festivals représentés (plus de 400), il est très probable en effet de retrouver les artistes et groupes être programmés prochainement dans des événements en Belgique et ailleurs. Alors, qu’écoutera-t-on en 2019 ? Réponse (en partie) dans la programmation variée du festival.

Côté belge, le pays est plutôt bien représenté puisque 21 groupes noir-jaune-rouge se produiront sur l’une des scènes du festival. Parmi eux, on retrouve déjà la rappeuse gentiment badass Blu Samu, l’ovni musical apaisant Glass Museum, le hip-hop old-school de blackwave. (qui recevra le prix du Music Moves Europe Talent Award), la pop fraîche de Sonnfjord, le rap presque américain de Dvtch Norris, le hip-hop joyeusement œstrogené de Juicy, le rap flamand dense de Stikstof ou encore la musique envoûtante de YellowStraps. Mais d’autres artistes encore méconnus de la rédaction seront également présents : Portland, SONSBorokov Borokov, MDCIII, ShhtDe Beren Gieren… Le festival pourrait permettre à certains de déjà percer de l’autre côté de la frontière linguistique.

CIM Internet