Ariana Grande poursuivie pour plagiat par un peintre

Ariana Grande poursuivie pour plagiat par un peintre

ariana grande

Ariana Grande dans "Thank You Next". | © Capture d'écran YouTube

Musique

Un artiste-peintre de Las Vegas poursuit la chanteuse américaine en justice pour la ressemblance flagrante entre une image du clip de « God is a Woman » et l’une de ses oeuvres. 

Rien ne va plus pour Ariana Grande. Alors que plusieurs médias américains annoncent son absence à la prochaine cérémonie des Grammy Awards, la chanteuse américaine est également poursuivie en justice pour plagiat. Cité par le Time, un artiste-peintre de Las Vegas lui reproche une atteinte aux droits d’auteur sur une image visible dans le clip de « God is a Woman », à partir de 1’09. Sur l’image controversée, on peut voir la chanteuse à la queue de cheval dans la flamme d’une bougie, dans un ciel.

Une représentation qui ressemble fortement à des peintures de Vladimir Kush datant de 1999 et 2000. Contactés par le média américain, les représentants de l’interprète de « Thank you next » n’avaient pas encore répondu à cette action en justice déposée jeudi auprès des autorités du Nevada.

Lire aussi > Ariana Grande fait corriger son tatouage raté… et se trompe encore

« Bien qu’il existe de nombreuses façons de représenter une femme qui danse dans la mèche d’une bougie – même avec un fond paradisiaque – les accusés ont clairement copié l’expression de cette idée de M. Kush », peut-on lire dans la painte, selon The Art Newspaper. « Plus précisément, les accusés ont choisi d’utiliser la même palette de couleurs, le même fond de ciel nuageux, le même effet d’anneau des nuages autour de la flamme, les mêmes faisceaux lumineux émanant de la flamme et la même couleur de bougie, la lumière s’estompant ». L’artiste peintre exige donc des dommages et intérêts ainsi que le retrait de la vidéo.

Ce n’est pas la première fois que cela lui arrive, Kush avait déjà intenté un procès similaire contre le chanteur pop Pink en 2007, rappelle Artsy, pour le clip de « U + Ur Hand ». La scène d’ouverture, d’un livre chevauché par une femme nue vêtue de cuissardes et de gants rouges, rappelle fortement un tableau de l’artiste. Les deux parties sont parvenues à un accord en 2008.

CIM Internet