Grammys : Cette chanteuse pro-Trump se déguise en mur et ça ne passe pas

Grammys : Cette chanteuse pro-Trump se déguise en mur et ça ne passe pas

joy villa

Joy Villa sur le tapis rouge des Grammy Awards. | © VALERIE MACON / AFP.

Musique

Ce n’est pas une première pour cette relative inconnue.

Alors que certains artistes, telles les magnifiques Lady Gaga ou Janelle Monáe, défendent les minorités et incarnent l’espoir, d’autres en mal de gloire se sentent obligés de faire parler d’eux sur le tapis rouge des Grammy Awards. Joy Villa fait, cette année encore, incontestablement fait partie de la seconde catégorie. Après la robe anti-avortement et celle « Make America great again » les deux années précédentes, la chanteuse a cette fois arboré une tenue en soutien au mur voulu par Donald Trump.

Lire aussi > Donald Trump semble plaisanter sur le génocide des Amérindiens (et cela ne passe pas)


Barbelés sur les épaules, tiges de fer en guise de couronne, motif briques… Joy Villa n’a pas lésiné sur les détails pour promouvoir cette frontière, dont la question du financement a coûté aux États-Unis le sutdown le plus long de l’histoire du pays. Pour couronner le tout, elle a arboré un sac « MAGA » du plus mauvais goût.

joy villa
Sacrilège que de reprendre la typo de Pink Floyd. © VALERIE MACON / AFP.

Cette artiste californienne de 31 ans est très engagée à droite et n’a donc aucune barrière en ce qui concerne les choix vestimentaires qu’elle assume et revendique. « Cette année, j’ai choisi d’affirmer mes positions sur le tapis rouge comme je le fais chaque année », avait-elle expliqué, interrogée par la chaîne de télévision américaine Fox News, l’année passée. Un récidiviste dont on se passerait bien.

CIM Internet