Paris Match Belgique

GOAT Festival : un festival de musique en Belgique soupçonné d’escroquerie

festival, musique

Image d'illustration. | © Aranxa Esteve

Musique

Après le Fyre Festival, c’est un festival belge qui est soupçonné d’escroquerie. Le site internet du GOAT Festival n’est actuellement plus accessible.

En janvier dernier, Netflix sortait un documentaire saisissant sur le Fyre Festitval, le meilleur festival qui n’a jamais eu lieu. Cette incroyable histoire nous faisait presque douter de la véracité des propos. « Comment est-ce possible ? » pouvions-nous nous demander tout au long du documentaire. Il semblerait après tout que ce ne soit pas si invraisemblable que ça, car après le Fyre Festival, c’est maintenant le GOAT Festival qui est soupçonné d’escroquerie.

Lire aussi > Fyre Festival 2 : Ja Rule s’apprête-t-il à faire encore pire que mieux ?

Le parquet du Limbourg a ouvert une enquête autour de ce festival hip-hop, à Brée en Flandre, concernant des faits d’escroquerie présumés. Le site internet de l’événement est depuis hors ligne. Ce festival serait totalement factice, mais comme pour le Fyre Festival, des spectateurs auraient déjà acheté leur ticket. La police a reçu plusieurs plaintes et le parquet a décidé d’ouvrir une enquête.

Un faux festival en Belgique

Le festival devait avoir lieu les 8 et 9 juin sur un terrain de Brée, mais le propriétaire du site n’était pas au courant. Sur l’affiche, des noms tels que Chris Brown et BOEF étaient annoncés. Un ticket d’un jour s’élevait à 49,99 euros et il fallait prévoir 69,95 euros pour l’ensemble du week-end. « Ni la ville, ni le propriétaire du terrain ne semblaient au courant de l’existence de ce festival. On ignore encore le nombre de tickets vendus. Des contacts ont été pris avec l’organisateur, sans succès. Le site internet www.goatfestival.nl est à présent inaccessible », a précisé le parquet du Limbourg.

Lire aussi > Fyre Festival : les tops complices de l’arnaque du siècle ?

On peut notamment lire sur le site de Chris Brown, star américaine du R&B, qu’il ne sera pas en tournée durant ces dates. Un autre détail aurait pu mettre la puce à l’oreille : l’adresse du site internet. En effet, alors que le festival devait avoir lieu en Belgique, la fin du site ne se terminait pas par « .be » mais par « .nl », un nom de domaine réservé normalement aux Pays-Bas. Le faux festival américain aurait-il inspiré de nouveaux escrocs ?

CIM Internet