Paris Match Belgique

Clip Match : Les 6 clips qu’il ne fallait surtout pas manquer cette semaine

björk

Björk revient avec un clip aux visuels saisissants. | © Capture d'écran YouTube / Tobias Gremmler.

Musique

Chaque vendredi, Paris Match Belgique fait le tri dans les clips sortis durant la semaine, pour ne vous proposer que le meilleur et l’immanquable.

The Black Keys – Go

Le duo d’Akron revient avec « Go », titre qui figurera dans leur nouveau projet Let’s Rock à paraître d’ici quelques semaines. Auerbach et Carney jouent leur propre rôle dans ce qui ressemble à une thérapie de couple entre deux musiciens qui ne se parlent plus. Une vidéo pleine d’auto-dérision pour ces Black Keys qui n’ont pas sorti d’album depuis 2014 et Turn Blue. Certains les pensaient finis et force est de constater qu’ils en ont encore sous la pédale. Pas de dates en Europe prévues pour l’instant. On les attend pourtant de pied ferme.

Lire aussi > Clip Match : Les 7 clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

SebastiAn – Run For Me feat Gallant

Il n’aura pas fallu patienter bien longtemps avant de découvrir un nouvel extrait du futur album de SebastiAn, que l’on attend désormais officiellement pour la rentrée. Aux antipodes de « Thirst » (réalisé par Gaspar Noé), « Run for Me » résonne comme un souffle d’air frais avant la tempête qui se prépare. Le clip nous place directement aux côtés d’un jeune couple pris dans une course-poursuite à ciel ouvert dans les rues de Belgrade. Une virée romantique et passionnelle qui tourne mal. Réalisé par Todd Tourso, ce nouveau clip donne bien envie d’en avoir plus sous la dent. Il faudra cependant un peu patienter.

Foals – In Degrees

Après le clip remarqué de « Exits » sorti il y a quelques mois, les Britanniques de Foals continuent d’illustrer leur cinquième album Everything Not Saved Will Be Lost : Part 1 avec brio. Réalisé par Aaron Brown, l’homme caché derrière les clips de « R u Mine? » des Arctic Monkeys et « Easy Easy » de King Krule, la vidéo illustre une fête sous un ciel d’apocalypse que le réalisateur justifie ainsi : « Ce qui m’a enthousiasmé au sujet du morceau, c’est le sentiment jovial que les garçons ont créé en contraste aux paroles ». Un clip pour un morceau dansant aux paroles mélancoliques, traitant de la chute tragique d’un amour que le leader du groupe Yannis Philippakis explique : « Le titre aborde la prise de conscience d’une relation qui s’éloigne progressivement, petit à petit ». Une friandise cinématographique qu’on déguste en attendant la sortie de la deuxième partie de l’album prévue pour l’automne 2019. Ils étaient de passage à Bruxelles dimanche dernier pour un show réjouissant.

Björk – tabula rasa

L’artiste islandaise qu’on ne présente plus a dévoilé cette semaine un nouveau clip étrangement poétique pour « tabula rasa », extrait de son dernier album Utopia sorti en 2017. Elle a confié à Tobias Gremmler le soin de réaliser cette incroyable vidéo et le résultat, très organique, joue allègrement sur les transformations corporelles. Gremmler explique avoir été inspiré par la musique et les paroles de la chanson pour créer ces visuels entre fleurs, faunes et paysages montagneux : une façon de mettre en scène le « concept utopique de coexistence harmonique entre nature et humain, à l’aide de l’empathie« . Hypnotisant.

Mac DeMarco – Here Comes The Cowboy

Il ne s’arrête plus de clipper. Après « On The Square« , Mac DeMarco a publié un deuxième clip en une semaine pour « Here Comes The Cowboy », titre issu de son dernier album éponyme déjà sorti. Un dessin animé en live-action complètement barré, à l’image de l’artiste, qui nous emmène dans un trip au ralenti. Réalisé par Cole Kush, la vidéo sinistre et divertissante à la fois nous procure des sentiments bien bizarroïdes. Le Canadien sera en concert le 13 novembre prochain à l’AB.

Lire aussi > Comment Dour veut devenir un festival plus vert

Kaiit – Miss Shiney

Un savant mélange de hip-hop, néo-soul et funk qui tape dans le mille. C’est comme cela qu’on pourrait définir le rafraîchissant son proposé par Kaiit, artiste très prometteuse en provenance de Melbourne. Avec le clip de son dernier-né « Miss Shiney », réalisé par Claudia Sangiorgi Dalimore, elle nous emmène dans un univers bien floral et coloré en nous contant la pression qu’elle peut subir au quotidien. Une pression qu’elle évacue en « produisant des diamants », entonne-t-elle. C’est ce qu’est « Miss Shiney », un très joli bijou.

CIM Internet