Paris Match Belgique

Clip Match : Les 6 clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

clip

Tycho nous emmène (presque) au Japon. | © Capture d'écran YouTube

Musique

Chaque vendredi, Paris Match Belgique fait le tri dans les clips sortis durant la semaine, pour ne vous proposer que le meilleur et l’immanquable.

Arno – Oostende Bonsoir

On ne présente plus Arno. Le chanteur qui a soufflé ses 70 bougies en mai dernier va gâter ses fans avec un nouvel album, son treizième, en septembre prochain. Pour patienter, Arnold Charles Ernest Hintjens de son vrai nom dévoile son premier single : un magnifique hommage à sa ville natale. Réalisé par l’un des plus grands réalisateurs belges Jaco Van Dormael, le clip nous balade dans une Ostende sombre et mélancolique. Un plaisir pour les yeux et les oreilles.

Charli XCX – Blame It On Your Love feat. Lizzo

La première est une chanteuse britannique qui a récemment annoncé la création d’un festival LGBT à Los Angeles avec Troye Sivan. La deuxième est une pile électrique du rap américain aux multiples talents, dont la trompette. Le duo ne pouvait être qu’explosif. La preuve dans « Blame It On Your Love ». Les deux femmes talentueuses nous propulsent dans un New York futuriste, en 2023, avec une jeunesse hybride qui danse, s’embrasse, s’aime sans jugements.

Veence Hanao – Sur Le Visage

Veence Hanao, le retour. Après une renaissance avec Le Motel en 2018, le rappeur bruxellois aux textes aiguisés annonce un « prochain album à venir ». Sur le premier extrait « Sur le Visage », Veence dresse une liste non exhaustive des jours noirs qui ont fait l’actualité : Mawda, gilets jaunes, attentats… Toujours aussi percutant, sous les choeurs d’Angèle avec qui le rappeur a collaboré sur son album Brol.

Tycho – Japan

Un titre rêveur et trompeur. Bien qu’intitulé « Japan », le nouveau morceau du créatif Tycho a été tourné à San Francisco. L’artiste tient ce nom d’un récent voyage au Pays du Soleil Levant pour passer du temps avec la famille de sa femme. « Je pensais beaucoup aux types d’instruments de musique électroniques que j’utilisais quand j’ai commencé à faire de la musique à la fin des années 90. Avec ‘Japan’, j’essayais de retrouver une partie de ce son et de le combiner avec les images et les expériences de mon voyage à Hakone. » L’Américain a ensuite envoyé la chanson et le titre à Saint Sinner et la chanteuse s’est chargée du reste.

Terrenoire

Deux pour le prix d’un. Les frangins originaires de Saint-Etienne, Raphaël et Théo Herrerias, viennent de sortir deux titres imaginés au moment de leur création comme un dyptique poétique. Bien que différents, les deux créations sont complémentaires. Dans un même univers visuel lent voire hypnotique, Terrenoire nous balance entre un titre brut, sous tension, et un morceau doux, un rappel à l’essentiel.

CIM Internet