Paris Match Belgique

BTS, les rois de la pop coréenne font la loi en Europe et aux USA

Les musiciens, avec leurs cheveux soignés, leurs boucles d'oreilles et souvent du rouge à lèvres, résonnent en harmonie avec une génération à l'aise avec une identité de genre fluide. | © Facebook / 방탄소년단 BTS Official

Musique

Après Los Angeles, Chicago et Londres, où ils se sont produits dans l’emblématique stade de Wembley, les sept garçons de BTS ont de nouveau captivé les fans lors de l’escale parisienne de leur tournée mondiale « Love Yourself : Speak Yourself ».

Le Stade de France est plein à craquer. De la foule essentiellement adolescente qui ondule sur les gradins parisiens, émergent les capuches des sweats en coton et les oreilles pelucheuses des bonnets à tête de lapin – avant les ponchos de plastique contre la pluie. Dans un nuage de fumée, les jeunes hommes de BTS au look ripoliné font irruption sur la scène derrière deux léopards gonflables géants. Vêtus de costumes blancs, le brushing impeccable, ils attaquent le concert avec « Dionysus » et déchirent l’air en sautant en rythme.

Une armée mondiale de fans

« BTS attire l’attention des fans occidentaux comme aucun autre groupe asiatique avant eux », indique à l’AFP Ben Beaumont-Thomas, rédacteur musical du quotidien britannique The Guardian. « L’accès (à la musique internationale) est devenu tellement instantané que les a priori négatifs pour des paroles qui ne soient pas en anglais commencent à s’émousser ». Le succès du groupe est tel qu’il accompagne l’essor de marques coréennes sur le marché mondial dans les domaines de la cosmétique, des vêtements et de l’alimentation, en même temps que le développement du tourisme international en Corée.

Lire aussi > ASMR, Fortnite et K-Pop : Ils font la loi sur Instagram

En outre, les relations étroites créées par le groupe avec ses fans, qu’il inonde de selfies sur les médias sociaux, de vidéos et de tweets – en coréen et en anglais – ont contribué à créer un mouvement mondial rassemblant des millions de fans, que les chanteurs appellent leur « armée ». « Ils nous apportent de la joie au quotidien. J’aime les messages qu’ils transmettent dans leurs chansons – ils parlent de tout, de la dépression à la famille en passant par le harcèlement », explique Philae, une Française de 22 ans qui travaille dans l’industrie automobile.

Euphorie générale

À Paris, le groupe a joué 22 titres et présenté sa chorégraphie méticuleuse calée sur des hymnes pop comme « Not Today » ou « Trivia : Just Dance ». L’un des plus jeunes de ses membres, Jimin, a présenté une ballade R&B, « Serendipity » : le moindre de ses sourires ou une mèche de ses cheveux qui s’échappe provoque les cris de joie des fans en adoration. Leur single Boy With Luv, sorti en avril, a battu tous les records sur YouTube avec plus de 74,6 millions de vues en 24 heures.

Lire aussi > Quand la K-pop rencontre la Kim-pop

Le critique du Guardian associe le succès du groupe en Occident aux applications de streaming comme Spotify et Deezer, qui permettent au public de découvrir en un click des artistes du monde entier. « Les jeunes d’aujourd’hui, en particulier via les médias sociaux et la diffusion en flux, ont un sentiment d’appartenance à une culture mondiale », indique-t-il. « Les BTS ont déjà une solide base de fans en Asie, alors ceux (de l’Ouest) ont l’impression d’adhérer à une identité. »

Par le passé, des artistes sud-coréens comme Blackpink et Psy – qui fut le premier à franchir la barre du milliard de vues sur YouTube avec « Gangnam Style » en 2012 – ont déjà pénétré les marchés occidentaux. Mais BTS est « un cas très exceptionnel », affirme à l’AFP Dong Sun-hwa, journaliste culture au Korea Times. « Ils sont très accessibles. D’autres groupes de K-pop gardent leurs distances, physique et émotionnelle, avec leurs fans. »

Image soft, message positif

Des scandales sexuels récents impliquant d’autres stars de l’industrie de la K-Pop coréenne semblent n’avoir pas affecté la popularité de BTS. Seungri, membre de BIGBANG, l’un des plus grands groupes de pop coréenne, est accusé d’avoir fourni des prostituées à des investisseurs potentiels et à de riches clients d’une discothèque dont il est copropriétaire. Il nie ces allégations. Et le chanteur-compositeur Jung Joon-young a admis avoir filmé ses relations sexuelles à l’insu de ses partenaires puis diffusé les vidéos.

Lire aussi > On vous présente « Blackpink », le groupe de K-pop qui explose (absolument) tout sur YouTube

Sur scène, les garçons de BTS, semblables à des personnages de BD, déambulent à travers un parcours d’obstacles gonflables, micros roses scintillants en main : mais au-delà de leur allure, leurs chansons qui parlent de l’acceptation de soi touchent une corde sensible chez les ados. En septembre, le chanteur principal du groupe, RM, s’est exprimé devant les Nations Unies à New York. Il a raconté comment la musique lui a permis de surmonter ses inquiétudes sur « ce que les autres pensaient de (lui) » et de commencer à « s’aimer (lui)-même, petit à petit ».

BTS
© Facebook / BTS Official

Les musiciens, avec leurs cheveux soignés, leurs boucles d’oreilles et souvent du rouge à lèvres, résonnent en harmonie avec une génération à l’aise avec une identité de genre fluide, relève Samantha Lifson, rédactrice au magazine de culture pop coréenne K-Soul. « À leurs débuts, ils avaient une image ouvertement plus sexy mais ils sont passés d’une représentation de masculinité forte à une apparence plus douce », déclare-t-elle à l’AFP. « Je pense vraiment que pour les auditeurs plus jeunes, ce style-là est plus confortable. »

 

Avec Belga

CIM Internet