Paris Match Belgique

Clip Match : Les 5 clips qu’il ne fallait surtout pas manquer cette semaine

clip

Four Tet a sorti son premier clip en quatorze ans. | © Capture d'écran YouTube

Musique

Chaque vendredi, Paris Match Belgique fait le tri dans les clips sortis durant la semaine, pour ne vous proposer que le meilleur et l’immanquable.

ROSALÍA – F*cking Money Man

La reine du flamenco a encore frappé. À chaque nouveau morceau, Rosalía met le monde à ses pieds. Quelques jours après son passage à Rock Werchter, la chanteuse catalane sort non pas un, mais deux morceaux, « Milionària » et « Dio$ No$ Libre Del Dinero », regroupés dans une même vidéo intitulée « Fucking Money Man ». Dans le premier, la jeune femme de 25 ans renoue avec ses racines en chantant pour la première fois en catalan et gagne le jackpot dans un jeu télévisé. Dans le deuxième, dont le titre signifie « Que Dieu nous libère de l’argent », elle chante son mal-être sous une pluie de billets et dans un cercle en feu. Bah oui, l’argent ne fait pas le bonheur.

Lire aussi > Rosalía, la « bomba » qui réinvente le flamenco

Four Tet – Teenage Birdsong

On l’attendait depuis longtemps. Four Tet a sorti mercredi son premier clip en quatorze ans. Et il ne déçoit pas. Pour « Teenage Birdsong », le producteur a décidé de suivre deux fans avant, pendant et après son concert au Alexandra Palace en avril dernier, dont la particularité était de présenter une installation lumineuse de 40 000 ampoules. Un spectacle magnifique qui va donner quelques regrets aux fans qui n’avaient pas pris leur ticket.

Lomepal – Mômes

Lomepal profite de la vie, et le fait savoir dans « Mômes », nouvel extrait de son deuxième album Jeannine. Entouré de ses potes ou devant un public conquis au festival Solidays, sur un skate ou dans les airs, le rappeur bon vivant clame haut et fort qu’il est un éternel gamin et invite les autres à adopter cette philosophie. « Prends cette putain de vie comme un jeu, je suis encore un môme. »

Michael Kiwanuka et Tom Misch – Money

Comme Rosalía, Michael Kiwanuka et Tom Misch parlent eux aussi d’argent. Trois années après la sortie de son second album Love & Hate, celui qui signe le générique de Big Little Lies s’associe avec le talentueux chanteur britannique pour signer un morceau aux antipodes de son registre habituel. Avec « Money », le duo semble, à la première écoute, chanter leur amour pour l’argent. « Mais au fur et à mesure de l’écoute, [on réalisé qu’]il s’agit plutôt de se rendre compte à quel point l’argent peut être dangereux », explique le crooner engagé.

Juicy – I wanna, yes, I wanna

Souffrant toutes les deux de nymphomanie, Julie et Sasha errent d’un village à l’autre et expriment leur maladie sous une forme violente. Avec la vidéo de « I wanna, yes, I wanna », le réalisateur Tobias Jansen donne une autre grille de lecture au texte acidulé du duo Juicy. Et la tension est palpable dans leur dernier clip, à la fois sensuel et violent.

Lire aussi > Juicy : Hip-hop sexiste et R’n’B féministe, même combat

CIM Internet