Paris Match Belgique

Ces 15 morceaux belges que l’on avait oubliés

musique

Fierté nationale, ou pas. | © Unsplash/Namroud Gorguis

Musique

Pour certains, vous allez même lancer « ah, c’est belge ça ? »

À l’occasion de la fête nationale, l’équipe de Paris Match Belgique a plongé au fin fond de sa mémoire (et d’Internet) pour retrouver des perles musicales belges. Des morceaux que l’on avait (presque) oubliés, que l’on aurait préféré ne plus entendre ou des tubes dont on ignorait complètement l’origine noire-jaune-rouge.

Entre deux Brabançonnes, cette liste non-exhaustive, qui balaie les colorées années 80 jusqu’aux années 2000 riches en pépites, pourra étonner les plus jeunes et ravivera des souvenirs chez les moins jeunes.

Lire aussi > Fête nationale : Cinq artistes belges à écouter ce 21 juillet

DHT – Listen To Your Heart

Plus de 15 ans après l’original du groupe suédois Roxette, DHT, originaire de Flandre, reprend « Listen To Your Heart » et le transforme en un hit dance qui traversera les frontières. En 2005, la reprise atteint la septième place des UK Singles Chart et la huitième aux États-Unis, dans le Billboard Hot 100.

Absynthe Minded – Envoi

Dans le rock alternatif belge, « Envoi » du groupe gantois Absynthe Minded fait office de grand classique, avec « My Heroics, Part One », tous les deux issus de leur quatrième album. Sorti fin des années 2000, le morceau a permis à Bert Ostyn et Sergej Van Bouwel de connaître une renommée internationale.

Confetti’s – The Sound of C

« This is a new style of music. » Porte-drapeau du mouvement New Beat, l’incontournable « The Sound of C » du groupe anversois Confetti’s est né tout à fait par hasard. En 1988, lorsque les propriétaires du club Confetti’s à Braaschaat ont voulu promouvoir leur établissement, ils ont demandé au gigantesque Peter Renckens, qui y travaillait à l’époque comme serveur, de devenir l’emblème de cette campagne. Le clip, pour lequel Peter enfile un uniforme de gendarme, est rapidement tourné dans les rues d’Anvers.

Amatorski – Come Home

Vous l’avez fredonnée grâce à une publicité d’une célèbre marque d’eau minérale. La berceuse des Gantois d’Amatorski est d’un autre temps. Atmosphérique et relaxante.

Technotronic – Pump Up The Jam

Tout le monde a déjà dansé sur « Pump Up The Jam ». Triple disque de platine, le premier succès du groupe belge Technotronic est un tube planétaire. Sorti en 1989, il a laissé une marque indélébile sur la hip-house, sans en être pour autant le précurseur. Trente ans plus tard, il continue d’en faire danser plus d’un, à l’image de MC Hammer et de son « U Can’t Touch This ».

K’s Choice – Not An Addict

Tout simplement indémodable. En 1995, le tube « Not an addict » de K’s Choice fait un carton en Europe. Lors de leur prestation au célèbre Pinkpop Festival en Hollande, le groupe flamand est remarqué par la Canadienne Alanis Morrissette, qui leur propose d’assurer ses premières parties durant sa tournée américaine. Une opportunité en or pour ce groupe formé par deux frères qui continue, après plus de 25 ans d’existence, de donner des concerts. Avis aux nostalgiques.

Paradisio – Bailando

Vous auriez parié que Paradisio était un groupe espagnol ? Raté, il est bien de nos ternes contrées. Avec « Bailando », un succès partout en Europe, le groupe a fait danser tous les adolescents des années 90.

Milow – Ayo Technology

Souvenez-vous de cette ballade, reprise acoustique du tube de 50 Cent. 65 millions de vues sur YouTube pour un morceau belge, ce n’est pas rien. Dix ans plus tard, Milow a récemment sorti son sixième album intitulé Lean into me. Un retour à « l’essence de la composition et aux sonorités de ses débuts », promet son label. Pour les intéressés, le chanteur de Leuven le défendra à la Lotto Arena d’Anvers le 15 février 2020.

Joshua – You Know How

Si le combo est belge, il sonne comme un groupe international. Mais au-delà de la musique, le groupe bruxellois Joshua était également connu pour ses visuels. Aussi à l’aise dans l’image que dans le son, le créateur du groupe Greg Avau avait brillamment réalisé lui-même le clip d’animation de « You Know How ». Une petite merveille.

Léopold Nord & Vous – C’est l’amour

Chanson de kermesse (ou de fin de mariage) par excellence, « C’est l’amour » des frères Mansion, plus connus sous le nom de Léopold Nord & Vous, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires en Belgique et en France, où il sera disque d’or.

Arid – If You Go

Avec sa voix cristalline, Jasper Steverlinck a souvent été comparé à Jeff Buckley ou Freddie Mercury. Rien que ça. Devenu fierté nationale, son groupe Arid souffle cette année les 20 bougies de son premier album acclamé par la critique, Little Things Of Venom. À cette occasion, l’Ancienne Belgique leur réserve deux soirées en novembre prochain pour jouer l’intégralité de ce premier opus. Pour le plus grand plaisir des nostalgiques.

2 Unlimited – Get Ready For This

Représentatif de la vague Eurodance de l’époque, le groupe 2 Unlimited, créé par les producteurs belges Jean-Paul De Coster et Phil Wilde, explose à l’international grâce au tube « Get Ready For This ». Repris dans de nombreuses séries et films américains, ce morceau est l’un des plus joués dans les événements sportif à travers le monde.

Arsenal – Estupendo

Parce qu’il n’y a pas que Stromae, The Subs, Ozark Henry ou Selah Sue qui ont réussi à s’exporter brillamment hors de nos frontières. Le groupe belge Arsenal peut lui aussi figurer fièrement dans cette liste. Avec cinq albums à son actif et une notoriété quasi mondiale, on en oublierait presque que tout a commencé en Belgique.

Vaya Con Dios – Nah Neh Nah

Lui aussi, on avait oublié son origine. Si le groupe n’existe plus depuis 1996, après plus de sept millions d’albums vendus, il n’en reste pas moins culte. En février dernier, les fans pleuraient la mort de son co-fondateur Willy Lambregt, surnommé Willy Willy, également guitariste au sein du groupe de rock flamand The Scabs.

Jonatan Cerrada – Je voulais te dire que je t’attends

Un titre qu’on aurait préféré oublié définitivement.

CIM Internet