Paris Match Belgique

Le mystérieux meurtre de Tupac enfin résolu ?

Tupac a succombé à ses blessures six jours après la fusillade. | © AFP PHOTO/Death Row Records

Musique

Vingt ans après la mort du rappeur Tupac, un nouveau documentaire assure lever le voile sur l’identité de son tueur, grâce à une lettre mystérieusement réapparue.

 

« Cette lettre est un peu comme la pierre de Rosette : elle donne sens à beaucoup de choses », affirme Richard Bond, co-auteur du livre Tupac : 187 The Red Knight, et co-réalisateur du documentaire qui vient de sortir en DVD, Tupac Assassination III: Battle For Compton – le troisième épisode d’une série documentaire revenant sur le meurtre du rappeur Tupac Shakur.

Le 7 septembre 1996, la Cadillac de Tupac s’arrête à un feu, à Las Vegas. Une autre voiture s’arrête et crible le véhicule d’impacts, laissant le rappeur avec quatre balles dans le corps, dont deux dans la poitrine. Six jours plus tard, il succombe de ses blessures. Depuis 20 ans, l’identité de son assassin reste inconnue, bien que de nombreuses théories aient vu le jour depuis son meurtre.

The Sun Online

Un mystère désormais résolu, si l’on en croit Richard Bond. La lettre en question est celle d’un certain « Danny », l’un des hommes qui aurait fait feu sur la Cadillac de Tupac, en 1996. Dans celle-ci, il raconte les circonstances de l’opération : une histoire de plagiat, de gangs et de revanche.

Lire aussi > Tupac Shakur : un restaurant éphémère à son image va ouvrir à New York

Suge Knight innocenté

Le document, qui n’a pas encore pu être vérifié, aurait été confié à un journaliste de la Fox, il y a des années. Celui-ci aurait voulu organiser une interview filmée avec l’homme, qui ne se serait jamais montré. Plus tard, la lettre aurait atterri chez un officier de police, qui l’aurait classée, sans plus voir le jour jusqu’il y a peu. Celle-ci aurait ensuite été envoyée, bien plus tard, au Sun Online. Dedans, on trouve le nom de l’homme de main qui aurait tiré sur Tupac, noirci pour des raisons légales.

Surtout, elle innocente Suge Knight, le producteur de Tupac, présent dans la Cadillac ce soir-là. Survivant de la fusillade, il a longtemps été accusé d’avoir organisé le meurtre de son poulain – ainsi que celui de Biggie Smalls, quelques mois plus tard. Car, si l’on en croit la lettre, la vraie cible, c’était bet et bien Suge Knight. Les circonstance de l’évènement n’auraient dû laisser aucun rescapé. En tout cas, c’est ce qu’avaient prévu les tueurs, permettant par la suite à la théorie d’un Suge Knight comme commanditaire de voir le jour.

©AFP PHOTO / POOL / KEVORK DJANSEZIAN – Suge Knight en 2015, au tribunal de Los Angeles.

Le producteur est actuellement en prison, pour une autre tentative de meurtre.

Lire aussi > Notorious B.I.G : hommage à une légende du rap américain

Une réapparition étrange

De nombreux livres ou documentaires ont tenté d’expliquer l’affaire, mais aucun n’avait été supporté par l’ancien producteur de Tupac comme celui-ci. Logique dans un sens, puisqu’il lui donne raison.

On est aussi en droit de s’interroger sur cette fameuse lettre : comment un document si précieux, dans une affaire si médiatisée et suivie depuis vingt ans, a-t-il pu disparaitre pendant tant d’années, avant de réapparaitre inexplicablement, donnant une suite en or aux réalisateurs des documentaires sur Tupac ? Pour l’instant, ce mystère-là reste encore entier.

CIM Internet