Paris Match Belgique

Fly Away Festival : On s’est envolé pour les îles grecques (ou une certaine idée du paradis)

Fly Away experience

Les Sunday Charmers ouvrent la Fly Away Experience de la plus belle des manières dans un cadre hallucinant. | © DR.

Musique

Vous avez toujours rêvé d’un bon concert au coucher de soleil, en bord de mer entouré par des collines verdoyantes et une sangria rafraîchissante à la main ? Le Fly Away fait tout ça, mais aussi bien d’autres surprises à ses heureux festivaliers. On vous emmène à la découverte de cet événement intime et privilégié au pied d’une montagne protectrice digne de l’Olympe.

Gregolimano. À la première lecture de ce nom il ne nous disait pas grand chose, et pourtant. Ce Club Med de prestige – privatisé entièrement pour l’occasion -, écrin caché dans la pinède et bordant un cap de sable blanc, fait le bonheur des touristes venus se prélasser sur la grande île d’Eubée. La Grèce offre bien des paysages paradisiaques et ceux alentours ne font pas exception à la règle : ils en mettent plein les yeux. C’est sûrement convaincus par ce cadre de rêve que les organisateurs du Fly Away ont choisi ce lieu comme théâtre de la quatrième édition de leur excitant projet.

(Pour souhaiter une bonne arrivée aux festivaliers, même les dauphins étaient de sortie)

Lire aussi > Fly Away Experience : Des concerts intimistes et des soirées géantes

Une grande famille à nouveau réunie

Après la Corse et l’Italie, c’est donc en péninsule hellénique que le plus intime et exclusif des festivals belges s’est posé pour sa quatrième édition. Itinérant, l’événement ne s’exclut pas de rééditer l’aventure grecque l’année prochaine. Et au vu de nos premières impressions, on aurait aucun mal à comprendre pourquoi. Armé d’une communauté de fidèles présents depuis la première édition, le Fly Away est une grande famille qui se retrouve cinq jours durant pour se faire du bien.

fly away festival
Des concerts sous les arbres, sur la plage ou les pieds dans l’eau. La vie n’est pas trop dure au Fly Away. DR.

Au programme : une pléiade d’artistes venue donner des concerts dans des décors de rêve, parfois les pieds dans l’eau, des dj set endiablés jusqu’au bout de la nuit, farniente, sports nautiques. Bref, un cocktail magique à la formule all-in : de l’avion aux dîners, des boissons aux performance des musiciens, tout est compris dans le forfait. Pour le plus grand confort du public. Ils sont environ 700 à fouler le sable blanc de Gregolimano, dans une ambiance de folie.

Surprises musicales et proximité de tous les instants

Encore un autre bon point pour vous convaincre qu’il s’agit du concept parfait ? Pas de VIP, pas de backstage, tout le monde est logé à la même enseigne et une proximité se crée entre le public et les artistes programmés. On a déjà croisé le chanteur des Girls in Hawaii Antoine Wielemans, le quatuor d’Atome ou encore Mustii dans les travées du site. Déjeuner à côté de son artiste coup de coeur ou faire bronzette face à lui, c’est aussi ça le Fly Away.

Deux premières surprises de taille ont émerveillé la communauté pour ces premières 24 heures : alors que l’habitué Mustii enflammait le public dans un chapiteau plein à craquer hier soir, Antoine Wielemans a livré un show acoustique de haute volée, tout en douceur, ce matin. Armé de sa guitare (et d’un piano !), il a enchaîné des titres du groupe mais aussi des cover de régal, dont le magnifique « Daydreaming » de Radiohead.

Lire aussi > Le Fly Away Festival, la dolce vita en musique

Ce combo alléchant, on ne pouvait refuser de le tester. Bonne nouvelle, on a la chance d’y être jusqu’à samedi et on va tout vous raconter. Ça s’annonce chaud. Bouillant même.

Le Fly Away a également donné naissance à sa version hiver, Le Refuge, version ski et vin chaud accompagnés par un beau line-up (The Magician, Bali Murphy, Daan…). Ça se passe du 18 au 22 décembre du côté de Pragelato en Italie. Toutes les infos par ici.

CIM Internet