Paris Match Belgique

Clip Match : Les 7 clips qu’il ne fallait surtout pas manquer cette semaine

TOKiMONSTA

TOKiMONSTA fait encore des merveilles. | © 2020 TOKiMONSTA Music.

Musique

Chaque vendredi, Paris Match Belgique fait le tri dans les clips sortis durant la semaine, pour ne vous proposer que le meilleur et l’immanquable.

TOKiMONSTA – Fried for the Night (feat. EARTHGANG)

La petite bombe de la semaine nous vient tout droit de Los Angeles et de la productrice surdouée TOKiMONSTA. Son nouveau morceau en featuring avec le génial duo hip-hop EARTHGANG groove à merveille et est accompagné d’un clip totalement fou, où apparaissent la géniale faiseuse de son et les deux gars d’Atlanta. On les retrouve dans la soirée la plus cool qu’on pourrait trouver et, bien aidés par des psychotropes, les visuels les plus dingues se succèdent. « Fried for the Night » est le premier morceau d’Oasis Nocturno, quatrième album de TOKiMONSTA à paraître le 20 mars prochain.

Lire aussi > C’est officiel, Billie Eilish interprétera le générique du prochain James Bond

Eminem – Darkness

Après Kamikaze en 2018, Slim Shady balance encore un album surprise intitulé _Music To Be Murdered By_. Pour cet onzième album solo, le rappeur de Detroit n’a pas fait de promo et sort 20 titres d’un coup, accompagné par un joli casting pour ce nouveau projet : Juice WRLD, Ed Sheeran, Don Toliver, Anderson. Paak, Royce Da 59, Q-Tip, Black Thought. Que du beau monde. En plus de son album, Eminem a lâché le clip de « Darkness » en cadeau. Le titre prend position contre la législation du port d’armes aux États-Unis. Le rappeur se met lui-même dans la peau de Stephen Paddock, meurtrier américain qui avait ouvert le feu sur les 22 000 spectateurs venus assister à un festival de musique country à Las Vegas en 2017. Au-delà de montrer explicitement ses actes, il tente d’expliquer les raisons qui on motivées son geste. Choc.

THYLACINE – Alda

Fermer les yeux et se laisser envouter par le nouveau morceau du Français Thylacine paraît être la meilleure chose à faire, mais il faudra bien les ouvrir pour profiter du magnifique clip qui l’accompagne. Tourné sur les îles Féroé et baptisé « Alda », le morceau nous fait voyager vers de somptueuses falaises et a été enregistré in situ, « dans une grotte de mer », précise l’artiste sur son compte Facebook, « avec une réverbération naturelle et des sons de vagues ». Une véritable symphonie iodée à retrouver en album dès le 7 février.

Swing – Gris

Swing continue à teaser son projet très attendu, ALT-F4, prévu pour février. Produit par le producteur bruxellois Krisy (Delafuentes/LeJeuneClub), « Gris » s’offre un sombre clip réalisé par Louis Lekien et Maky Margaridis du collectif créatif Bleu Nuit. Il sonne comme une suite logique à l’univers brut et pur du premier titre « N. » sorti en novembre. Le membre de L’or du commun nous conte ses doutes et fait référence à notre matière grise. Dark et impeccable, ça promet. Le rappeur phénoménal sera en concert à l’Ancienne Belgique le 18 février prochain.

070 Shake – Guilty Conscience

« Bien que je ne sois pas un garçon / Je voulais imager un garçon / Qui est brisé / La façon dont il appréhende sa tristesse / Quand il n’a pas le droit de pleurer. » C’est le message affiché au début du clip de « Guilty Conscience », morceau dans lequel 070 Shake, ancienne protégée de Kanye West, s’affiche plus badass que jamais. Dans une plongée au coeur des années 1990, l’artiste nous offre un clip rétro et bien déglingué comme on les aime. Titre extrait de son premier album, MODUS VIVENDI, à paraître le 17 janvier, « Guilty Conscience » s’ajoute aux morceaux précédents sortis, « Under The Moon« , « Nice To Have » et « Morrow« .

Lire aussi > Clip Match : Les 5 clips qu’il ne fallait surtout pas manquer cette semaine

Soko – Being Sad Is Not a Crime

Stéphanie Sokolinski est de retour avec le superbe et très très doux « Being Sad Is Not A Crime « , première pierre d’un troisième album qui paraîtra au printemps. « Je suis une menace pour moi-même / Je sais que tu essaies simplement de m’aider » ouvre ce morceau tristounet, bien servi par un clip fait de paillettes et de couleurs vives. Accompagnée de son vrai fils dans la vidéo, la chanteuse doit se produire sans relâche en spectacle, délaissant bien malgré elle son enfant, qui souffre de leurs séparations constantes. Touchant et très beau.

Jay-Jay Johanson – Niagara Falls

Jay-Jay Johanson fait partie de ces artistes qui déploie une telle élégance et une telle poésie dans chacune de ses chansons que ces dernières viennent souvent vous cueillir avec la douceur d’une caresse. Avec « Niagara Falls », le Suédois ne déroge pas à la règle et livre ici un morceau d’une suave mélancolie. Un morceau sublimé par un clip réalisé par Leonard Lasry, tout en grain et clair-obscure, qui vous prendra par la main et vous donnera peut-être l’envie d’un petit moment seul avec vous-même, et parfois, ça fait du bien.

CIM Internet