Péchés musicaux : la playlist de la honte

Péchés musicaux : la playlist de la honte

Vidéo Musique

Éteignez donc ce tube que je ne saurais écouter ! Ah, les goûts musicaux. Sujet parfois sensible. Car il y en a qu’on assume… et d’autres un peu moins. 

 

Difficile d’assumer ses petits plaisirs secrets quand la musique qui nous fait vibrer est inscrite dans le répertoire des hits les plus pourris de l’Histoire. Et pourtant, qui n’a jamais craqué ? Vous la connaissez tous : cette envie de dandiner qui vous démange au supermarché lorsque retentit le dernier tube de l’été des années 2000. Ou quand au volant de sa voiture, on se surprend à pousser le volume alors que les Spice Girls passent subitement à la radio. Le genre de craquages que l’on ne s’accorde malheureusement qu’en solitaire. La honte, si seulement la personne assise en face de vous dans le bus savait ce que vous écoutiez…

 

« Est-ce que tu m’entends, hé ho ? »

C’est justement ce sentiment d’embarras que sont parvenus à décrire trois humoristes dans une vidéo qui a récemment fait le buzz. Le pitch : et si vos écouteurs étaient mal branchés et qu’au même moment, vous écoutiez l’un de vos guilty pleasure mal assumé ? Un résultat hilarant vu plus d’un million de fois.

En pleine période de blocus, le groupe des « Inachevés » est venu détendre l’atmosphère des bibliothèques de la ville de Rennes. Les trois humoristes ont imaginé une brillante caméra cachée au ton drôle et subtil pour le plus grand plaisir des étudiants. Mêlé à la masse d’universitaires, le nez plongé dans ses cahiers, l’un d’entre eux omet volontairement de mal brancher ses écouteurs. Un gag qui offre à l’assemblée le plaisir moqueur d’écouter les hits has-been du comédien. Des « L5 » à « Tragédie » en passant par « La Reine des Neiges », la playlist qu’il écoute est particulièrement gênante, garantie 100% fous-rires.

 

Les tubes pourris de la rédaction

Chez Paris Match Belgique, on a aussi nos petits péchés musicaux. Et on s’est dit que pour vous aider à assumer les vôtres, on allait faire un petit geste et vous avouer nos plus grands « tubes de la honte ». Allez, on appuie sur « play » et on se lâche un bon coup. Car qu’on se le rappelle, le ridicule n’a jamais tué personne et comme le dit un proverbe néerlandais : « une peu de honte réchauffe et donne de bonnes couleurs ».

 


À lire aussi > « Listeners », le projet photo qui vous fait découvrir de la musique… à travers ceux qui l’écoutent

 

CIM Internet