Paris Match Belgique

Sharleen Spiteri : Le goût des jolis moments

Entre vintage et modernité, Texas est reconnaissable entre mille. | © Tom Beard

Musique

Depuis presque 30 ans, Texas connaît un succès qui ne se dément pas. Leur nouvel album Jump On Board ne décevra pas les fans et fait preuve d’une belle énergie. À l’image de Sharleen Spiteri, toujours resplendissante, qui incarne si bien le groupe écossais.

Paris Match. Votre plaisir à jouer ensemble ne faiblit pas au fil des ans. Comment faites-vous ?
Sharleen Spiteri.
Nous nous aimons, profondément, nous rions beaucoup, aussi bien ensemble qu’avec le public. Tout est une question de partage. Les meilleures choses à vivre sont celles que l’on partage. Des blagues, un bon repas, des émotions… Là réside peut-être l’une des clés de notre succès : nous continuons à vivre de grands moments et à goûter l’instant présent. Nous nous comprenons au moindre regard, notre complicité est permanente.

Lire aussi : « Listeners », le projet photo qui vous fait découvrir de la musique à travers ceux qui l’écoutent

Pourquoi avez-vous désiré un nouvel album si positif et plein d’amour ?
En ces temps obscurs où d’aucuns ne considèrent plus les autres comme des égaux, il est bon d’insuffler un peu d’espoir. Les gens vivent ou pensent des choses différentes mais nous sommes tous des hommes et des femmes. L’indifférence devant la détresse me laisse désemparée. Il suffit parfois de quelques mots, d’un sourire ou de juste rester ouvert pour faire avancer les choses. Quelqu’un qui vous dit bonjour dans un ascenseur ou vous tient simplement la porte suffit déjà à illuminer votre journée non ? Dans cet album, nous avions envie d’exprimer des choses simples et évidentes. Aimer et prendre soin de mes proches, travailler dans mon jardin, regarder pousser mes roses, mes fruits et mes légumes, passer du temps avec mes amis, cuisiner, être à l’écoute… Tel est ce qui me semble essentiel et remplit ma vie. Le bonheur est celui que nous créons, il ne s’achète pas.

Lire aussi : Pierre Richard, l’homme pressé

Entre vintage et modernité, vous arrivez, plus que jamais, à apposer votre style Texas, reconnaissable entre mille.
On assume de multiples références, du disco à la pop en passant par le rock. Mais c’est un album résolument moderne et j’en suis fière car il correspond exactement à ce que nous désirions. Nous avons beaucoup discuté après l’incroyable succès de notre album précédent « The Conversation ». L’amour reçu du public nous a inspirés et motivés pour en écrire un nouveau et rendre toutes ces bonnes énergies. Et croyez-moi, on ne se lasse jamais d’entendre une salle reprendre en chœur vos plus grands hits, jamais ! Chacun vit telle ou telle chanson différemment, en y imprimant ses propres émotions et souvenirs. Mon groupe est ma deuxième famille. Je me suis fiancée, il y a quelques semaines. Après 10 ans, mon compagnon m’a fait sa demande et de voir tous mes amis et ma famille, et les membres de mon groupe, autour de moi m’a comblée de bonheur. Car on partage tout depuis longtemps : les amours, les divorces, les naissances, ce qui jalonne nos existences. Je vais avoir 50 ans en novembre. Un sacré bout de chemin !

Le bonheur est celui que nous créons, il ne s’achète pas.

Un cap que vous aborderez dans la sérénité ?
Je ne pense pas que cela va changer quoi que ce soit. Texas fait de ma vie un rêve. Pourquoi aurais-je peur de vieillir ? Je me montre telle que je suis et n’ai aucune envie de me cacher. Alors oui, je danse, je ris et je peux me montrer sensuelle dans mes clips car j’estime être une femme libre et heureuse.

Grande fan de football, racontez-nous votre longue amitié avec Thierry Henry, qui apparaît dans votre nouveau clip.
C’est l’homme le plus gentil de la terre. Nous partageons beaucoup de moments ensemble, il est très proche de ma famille, de ma fille. Nous sommes amis depuis 20 ans et avons partagé les grands moments de notre vie, les séparations comme les enfants. Ce n’est pas le foot qui nous a réunis, juste notre humanité et le respect que nous avons l’un pour l’autre. Thierry est un homme terriblement droit et reste d’une grande disponibilité pour les plus jeunes qui admirent le fantastique joueur qu’il est.

Vous avez une fille de 14 ans. Qu’avez-vous à cœur de lui transmettre ?
L’amour, le partage, le respect. Apprendre à perdre plutôt qu’à gagner à tout prix. « Tu veux gagner ? Bosse ! » Le succès ne vient qu’à force de travail et de volonté. Il faut faire des choix qui nous correspondent, qui ne trahissent pas notre véritable nature. Car avant de rendre des comptes aux autres, c’est à soi-même que l’on en rend. En tant que mère, je me permets d’émettre un avis sur ses décisions, de me montrer critique si j’ai le sentiment qu’elle se trompe. Mes parents discutaient beaucoup avec moi, adolescente je pensais que j’allais devenir dingue. Mais quand vous devenez parent, vous comprenez. La communication est la priorité dans une relation parent-enfant. Je la laisse faire ses choix, et ses erreurs, mais la confiance doit rester primordiale. Je vais bientôt repartir en tournée mais nous nous parlons constamment au téléphone et quand je suis là, je suis toute à elle.

CD : Texas, Jump On Board, PIAS
En concert le 14 novembre à Forest National

Mots-clés:
texas Sharleen Spiteri
CIM Internet