Paris Match Belgique

Lana Del Rey flingue Beyoncé et Ariana Grande dans un message cryptique, la Toile crie au racisme

lana del rey beyoncé ariana grande racisme

Lana Del Rey dans le clip de "Born To Die". | © Polydor Records.

Musique

Dans un message posté ce jeudi sur ses réseaux sociaux, la chanteuse explique revendiquer le droit de composer ce qui lui chante « sans être crucifiée ou être accusée de rendre glamour la maltraitance » envers les femmes. Une prise de position accompagnée d’un drôle de constat sur ses collègues de l’industrie musicale. Elles apprécieront.

 

Une mise au point qui fait énormément de bruit. Alors qu’elle vient d’annoncer la sortie d’un nouvel album pour septembre prochain, Lana del Rey en a profité pour régler ses comptes avec ses détracteurs. Quitte à se mettre à dos les autres stars féminines des charts.

Lire aussi > Radiohead accuse Lana Del Rey d’avoir plagié son mythique « Creep »

« J’en ai ras-le-bol des autrices et chanteuses indé qui disent que je rend glamour la maltraitance alors que je ne suis en réalité qu’une personne glamour qui chante les réalités des relations émotionnellement abusives très répandues dans le monde », s’est agacée l’interprète de « Born to die » dans un message posté ce jeudi sur ses réseaux sociaux.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Lana Del Rey (@lanadelrey) on

« Maintenant que Doja Cat, Ariana [Grande], Camila, Cardi B, Kehlani et Nicky Minaj et Beyoncé ont pris la première place avec des chansons sur le fait d’être sexy, de ne pas porter de vêtements, de baiser, de tromper […], puis-je me remettre à chanter […] sans être crucifiée ou accusée de rendre glamour les maltraitances », a encore lancé la chanteuse à l’adresse de ses consoeurs.

Twitter s’enflamme

La star, qui n’a pas toujours eu des mots aimables à l’adresse des féministes, pousse le raisonnement un peu plus loin. « Que ce soit clair, je ne suis pas contre les féministes, mais il doit exister une place dans le féminisme pour les femmes qui me ressemblent et agissent comme moi. Le genre de femme qui dit non mais les hommes entendent oui, […] le genre de femme qui se voient arracher leurs propres histoires et leur voix par des femmes plus fortes ou des hommes qui détestent les femmes. » Cryptique.

Lire aussi > Lana Del Rey ne chantera plus « Cola » après le scandale Weinstein

Une tribune qui a eu le don de rendre furieux de nombreux internautes, qui voient l’énumération de sept stars de la chanson issues des minorités comme une forme de racisme intolérable. Sur Twitter, ils ont été nombreux à se lever contre la star, taxée tour à tour de « conservatrice » ou « républicaine. » Ci-dessous, quelques réactions qui montrent l’étendue des dégâts.

CIM Internet