Paris Match Belgique

Un concert long de 639 ans a continué à être joué, et ce même durant la pandémie de Covid-19

Un concert long de 639 ans a continué à être joué, et ce même durant la pandémie de Covid-19

On aimait bien l'idée que des organistes se succèdent, de génération en génération. | © Belga Image / Klaus-Dietmar Gabbert / DPA

Musique

La durée du concert n’a pas été choisie par hasard.

 

La pandémie de Covid-19 aura eu raison de nombreux événements de cette année 2020 : les JO de Tokyo, les festivals musicaux, les carnavals… la liste est longue. Tous les événements ont été annulés pour des raisons sanitaires. Tous ? Pas tout à fait. Un concert a continué en Allemagne, et ce même durant le confinement.

Lire aussi > L’orgue du Bozar se fait entendre après 50 ans de silence

Le New York Times relate cette incroyable histoire, reprise par Le Figaro, qui donne le sourire durant cette difficile période. Ce concert n’est pas n’importe lequel : débuté en 2001, ce morceau d’orgue devrait continuer jusqu’en 2640 ! C’est dans une petite église à Halberstadt, au sud-ouest de Berlin, que la musique résonne depuis maintenant 19 ans. Il y a quelques jours, le 5 septembre, un changement d’accord a eu lieu, le premier depuis 2013. « Le changement d’accord devait se faire, il figure sur la partition », a déclaré Rainer Neugebauer, qui gère la Fondation de l’Orgue John Cage à Halberstadt. Un changement d’autant plus symbolique qu’il a lieu le jour de l’anniversaire du compositeur John Cage qui aurait eu 89 ans.

Entre concert et performance artistique

Le compositeur américain a écrit cette partition pour la première fois en 1985, initialement pour un piano précise Le Figaro. Souhaitant un tempo « aussi lent que possible », l’orgue se présente comme étant l’instrument le plus adéquat. John Cage, ainsi que de nombreux compositeurs et philosophes, ont l’idée en 1998 de « créer une performance calquée sur la durée de vie d’un orgue ». En calculant par rapport au premier orgue créé en 1361, ils décident que ce concert devra donc durer 639 ans.

Comment font donc les organistes pour se relayer ? Et ce durant autant d’années, et de générations ? Attention, c’est une petite déception : la musique est en fait réalisée par un pilotage automatique. Malgré tout, cette performance reste une véritable prouesse. Ce projet est financé uniquement par des donateurs privés, qui peuvent acheter une plaque vissée dans l’église indiquant l’année qu’ils auront choisi. L’année 2580 a par exemple été choisie par une couple, Silvia et Jörg, souhaitant marquer son 600e anniversaire de mariage, rapporte Le Figaro. On espère que personne n’avait choisi l’année 2020 …

CIM Internet