Paris Match Belgique

Petit Prince nous emmène dans sa galaxie pop sucrée-soignée

Petit Prince. | © Florine Hill

Musique

Le musicien et chanteur français de 28 ans a sorti début septembre son premier album Les plus beaux matins. Une belle découverte déclinée en onze titres pop aux arrangements fins et détours electro.

 

Par Laurent Depré

Après deux EP résolument electros sortis en 2015 et 2019, 2020 est l’année du grand saut pour Petit Prince avec une première galette et des titres chantés en français. « Je suis super heureux qu’il soit enfin là ! J’ai conscience qu’il s’agit d’un premier essai. D’ailleurs, j’ai appris plein de trucs durant sa confection… Cela me donne très envie de me mettre au deuxième !  »  nous confie Petit Prince en promo à Bruxelles en cette fin du mois de septembre.  Un enregistrement réalisé sous la conduite de Victor le Masnes connu pour ses collaborations avec Juliette Armanet, Philippe Katerine ou encore sur le futur album solo d’un membre de Justice.

Les chansons qui composent l’album sont clairement plus pop avec l’ajout d’instruments plus classiques ccomme la guitare, la basse… Il n’y a plus qu’un instrumental sur les onze titres : l’hypnotique ‘Conte Breton’. « Les deux premiers EP, disons que la musique était davantage un hobby en ce qui me concerne »…, relate Petit Prince. « J’étais plus dans un rôle de producteur de label (Ndlr : Pain Surprises) . Pour Les plus beaux matins, j’y ai consacré 18 mois de ma vie. On peut parler de déclic. J’avais envie de faire passer un message également donc les morceaux se sont vite transformés en chansons. »

Lire aussi > Angèle révèle être totalement fan de cette nouvelle chanson d’une autre chanteuse belge connue

Le compositeur se dit influencé par la grande musique anglo-saxonne et américaine des mythiques années 60 tout comme la variété française. Ce qui se ressent d’ailleurs, selon nous, dans le titre qui ouvre ce premier album ‘Endors toi’. « L’écriture à la française avec des paroles compréhensibles pour raconter des histoires fait aussi partie de mon ADN. C’est un mix de tout cela avec le côté auto-produit à la Kevin Parker de Tame Impala ».

Au niveau des thèmes abordés, il y a, c’est de sa décennie, une série d’interrogations sur la vie et les aspirations que l’on en attend dans tous les sens du terme. « Une chanson comme ‘Tendresse sur canapé’ est certes romantique voire un peu naive, elle met surtout en avant un peu d’introspection. On se dit tous qu’on voudrait courir le monde, faire des choses extraordinaires, rencontrer des gens exceptionnels alors que la vérité est que nous sommes fort attachés à notre quotidien. C’est un regard thérapeutique sur ces pensées. On peut être heureux avec simplicité. »

©Florine Hill

Lire aussi > Aaron se dévoile pour Paris Match : « Tellement beau de voir que les gens sont toujours là » [VIDÉO]

L’album a été achevé le 31 janvier 2020, juste avant l’arrivée de la pandémie mondiale. Forcément, la sortie du disque aura été retardée de quatre mois. Question inévitable en 2020 pour tout artiste :  comment a-t-il vécu son confinement ? « En réalité, j’en ai profité pour travailler de manière très scolaire ma musique et ma voix. J’ai refait du solfège, réappris certaines choses qui n’étaient peut-être pas bien fixées dans mon apprentisage du piano et de la guitare. J’ai amélioré ma voix aussi. Par contre, pour moi, cette période n’était pas idéale pour la créativité… »

Alors c’est quoi le plus beau des matins pour Petit Prince ? « Difficile de se focaliser sur un seul… Le plus beau matin serait celui qui se présente à nous lorsqu’on a choisi sa destinée ». 

Un premier album à découvrir qui nous fait parfois penser au travail d’un Beck ou pour les plus anciens, restons polis, celui de l’Anglais Babybird.

Petit Prince sera en concert dans le cadre du festival FrancoFaune/Nuits Botanique le 8 octobre prochain au Botanique.
Petit Prince, Les plus beaux matins. 

CIM Internet