Paris Match Belgique

Et si les Daft Punk étaient adeptes du marketing du manque ?

C’est bien simple : au moins il y en a, au plus gros sera la buzz et l’attention médiatique. | © Photo by FREDERIC J. BROWN / AFP

Musique

Après 8 ans de silence, un clip de 7 minutes est venu perturber le calme instauré par le duo de Daft Punk. Et si on parlait plutôt de stratégie marketing en l’occurrence ?

 

Dans le milieu du business, on appelle ça le marketing du manque ou de la rareté. L’idée est de créer artificiellement de la rareté pour finalement en bénéficier. En bref, promouvoir quelque chose en le rendant rare. Prenons quelques exemples. C’est bien parce qu’il est compliqué d’avoir une table dans un restaurant qu’on tient tant à y aller. Ou encore que le sac Hermès Birkin est devenu le sac le plus convoité au monde avec une durée d’attente de 6 ans pour la customisation de son propre sac…

C’est bien simple : au moins il y en a, au plus gros sera la buzz et l’attention médiatique. Le 22 février dernier, Daft Punk annonçait leur séparation. Mais pourquoi faire autant de bruit pour une séparation ? Pourquoi dans une vidéo aussi longue et si longtemps après la sortie du dernier album ? Et si Daft Punk était plus qu’un duo révolutionnaire de la musique électronique ? Et si derrière cette image de couple robot se trouvait depuis toujours des as du marketing ? Des adeptes du « marketing du manque ».

C’est d’ailleurs la pure folie depuis cette annonce : ventes, écoutes en ligne… Tout a explosé des deux côtés de l’Atlantique ! Les compteurs deviennent dingues depuis le 22 février dernier.

Lire aussi > Daft Punk c’est fini, nous les avions rencontrés en 2013: « On continuera tant que ça nous plaira à tous les deux »

28 ans de collaboration et 4 albums

Cela en fait du temps entre chaque album. Du temps par lequel les artistes créent le manque, l’intrigue et attirent l’intérêt sur eux. Ainsi, déjà quatre ans séparaient les deux premiers albums. Ensuite, quatre nouvelles années avant de découvrir l’album qui détient le mythique refrain « Harder, Better, Faster, Stronger ». Et ‘last but not least’, il aura fallu attendre sept ans, en 2013, pour écouter l’ultime album. Le but n’est-il donc pas finalement de les attendre ces albums, à chaque fois ? Si on compare à une autre ‘légende’ de la musique électronique : 8 albums en 16 ans pour David Guetta… Soit un album tous les deux ans en moyenne. Ça change…

Après 8 ans de silence donc sort Épilogue. Un clip vu 22 millions de fois en 6 jours. Rien ne sera communiqué, aucune explication donnée. L’interrogation est donc réel. Et si c’était ce fameux sentiment de manque qu’ils entendent créer. Le manque pour des millions de fans de Daft Punk qui pleurent et rêvent déjà de nouveaux titres sur lesquels danser. Épilogue, c’est peut-être finalement sept minutes d’espoir… L’espoir que le duo français de musique électronique va continuer d’exister.

CIM Internet