Paris Match Belgique

Nord : danse si c’est triste !

Vidéo Musique

Costume bleu impeccable, « ça fait partie du personnage du mec qui s’en va avec élégance sur la route », attitude plutôt timide, Nord fait partie de ces nouveaux noms de la scène française sur lesquels on devrait compter dans les années qui viennent. Une chanson à l’élégance décomplexée.

« Il y a quatre ans, après une carrière faite de petits groupes. Quand mes groupes ont splitté, je me suis retrouvé à bidouiller sur un logiciel pour faire des samples de mes voix, de mes guitares et j’ai mis alors les pieds dans un univers plus électro et j’ai appris à construire ma musique différemment. Ca a donné un son plus froid mais avec toujours cette petite chaleur des gens du Nord. J’ai toujours besoin de cette petite lumière pour contrecarrer ce côté assez mélancolique au premier abord ».
Nord était né. Suivi un premier EP sombre mais bourré de petites fêlures musicales qui laissent passer la lumière là où le texte ne laisse que peu de place à l’espoir. « Dans mon premier EP j’étais assez sombre mais cela correspond à un passage de ma vie où c’était délicat de rester vivant. Faire de la musique m’a sauvé ».

Lire aussi > La gaieté noire de Juliette Armanet, fille cachée de Véronique Sanson et Michel Berger

Changement d’ambiance avec le single « Elle voudrait » issu du premier album « Le Grand Turnover » qui sortira à la rentrée. « J’avais envie d’être plus lumineux. Ce sera plus électro et rock que l’EP ». Si le son est résolument entrainant, le propos reste mélancolique. Elle voudrait c’est l’hésitation perpétuelle entre le rire et les pleurs, entre danser ou se terrer.

La chanson française dépoussiérée

Nord fait de la chanson française moderne. Hybride comme cette nouvelle scène française qui plonge ses racines dans la pop des années 80 et chante en français comme une évidence. Si Paradis ou Fishbach sont des artistes avec qui il partage cette tendance, Nord cite plus facilement des références plus anciennes : « je me sens proche de Mathieu Boogaert ou Bertrand Betsch par leurs textes et la musique minimale. J’aime les émotions pures et la tension entre le texte et la musique. On est fait de tensions. J’aime mélanger le côté organique au côté froid des synthés. J’aime mettre du souffle à ce qui est produit proprement ».
Et même si Nord ne sera pas en concert dans les prochains mois en Belgique, ça marche plutôt bien pour lui : le single tourne en radio et l’artiste jouit déjà de la reconnaissance de ses pairs puisqu’il a remporté lors des Francofolies de la Rochelle en 2016 le prestigieux Prix Félix Leclerc qui permet à un artiste français d’aller se produire l’année suivante aux Francofolies de Montréal.

Lire aussi > Raphaël : le retour d’un chanteur populaire, la découverte d’un écrivain primé

Avec ses morceaux épris de liberté, son attitude élégante d’un dandy chaleureux, Nord a clairement une place à prendre dans une chanson française qui, avec l’arrivée d’artistes comme lui, Juliette Armanet, Fishbach,… a décidément quelques belles révélations qu’il serait de bon ton d’écouter d’une oreille attentive.

Nord était récemment dans les bureaux de Paris Match Belgique et nous a interprétés en guitare-voix son nouveau single « Elle voudrait ». A voir en haut de l’article. Et le clip ci-dessous.

 

 

CIM Internet