Paris Match Belgique

Calogero : plus de 20 ans de carrière en 7 albums studio

Calogero a signé 7 albums studio dans sa carrière. | © BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Musique

Calogero célèbre aujourd’hui ses cinquante ans. L’occasion de revenir sur ses plus beaux titres.

 

Il suffit d’allumer votre radio pour tomber sur l’une de ses nouveautés, ou l’un de ses classiques. Calogero fête aujourd’hui ses 50 ans. Avec plus de 20 ans de carrière derrière lui et 7 albums studio, il est devenu un artiste français incontournable. Revenons sur ses plus grands classiques.

Lire aussi > Stromae prépare son come-back

En 2000, il sort son premier album. Discret mais déjà plein de poésie, « Au milieu des autres » n’est pas le projet qui reste en mémoire de tout un chacun lorsqu’on se remémore la carrière de Calogero. On peut toutefois y (re)découvrir certains titres comme « Prendre l’air ».


En 2002, Calogero explose en notoriété avec son album éponyme et son titre toujours autant écouté, « En apesanteur ». Il tourne en boucle à la radio et sort un clip devenu culte et qui comptabilise (depuis 2016) plus de 8 millions de vues. Le titre phare de Calogero a aussi touché les nouvelles générations, puisque sur Spotify, il a été écouté plus de 19 millions de fois.

Deux ans plus tard, en 2004, il rencontre un succès tout aussi important avec « 3 ». On ne cite plus les tubes que contient se troisième projet. « Yalla », « Si seulement je pouvais lui manquer » ou encore « Face à la mer », Calogero aura bercé plus d’une enfance avec ces titres, et émut plus d’un adulte.

En 2007, « Pomme C » fait sa sortie. Le projet n’a pas autant de succès que les deux précédents, mais le titre « Pomme C » cartonne et reste un des titres les plus écoutés de l’artiste.

« L’embellie » sort en 2009. Il fait partie de ces classiques de la discographie de Calogero qu’on ne saurait oublier. Difficile de choisir un seul titre à sortir du lot, tant l’album lie les singles les uns aux autres. Mais puisqu’il faut en retenir un, nous citerons « C’est dit ».

En 2015, Calogero sort « Les feux d’artifice », avec ses 13 titres, le projet rencontre un franc succès. Sensible et humain, il milite, révolte et laisse couler de l’encre là où la réalité laisse couler le sang. Un des beaux titres de ce projet reste bien évidemment « Les feux d’artifice ». Il laisse une douce trace sur ceux qui l’écoutent, nous rappelant que « même si tout est éphémère, on s’en souvient pendant longtemps ».


« Liberté Chérie » succède en 2017 à « Les feux d’artifice ». La plume de Calogero émeut toujours autant, et ses dons de musicien aussi. A travers le projet de 13 titres, nous plongeons dans le talent d’un artiste à plus de 20 ans de carrière. A l’instar de presque l’ensemble des titres de Calogero, « Fondamental » est humain, et décrit avec émotion les instants de vie et les détails du monde qui façonnent les êtres que nous sommes.

Enfin, le dernier album de Calogero, « Centre ville » ne détonne pas sur l’ensemble de la carrière de l’artiste. Si l’occasion ne s’est pas encore présentée pour vous de le découvrir, en voici un extrait.

Mots-clés:
Musique
CIM Internet