Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : le crépuscule des Doors

Jim Morrison décède trois mois seulement après la sortie du sixième album des Doors. | © Belga

Musique

Cette semaine, petit détour par la Californie et Los Angeles. L.A. Woman (1970) est un album construit à l’aube d’une nouvelle décennie qui reste aujourd’hui encore d’une grande force. Dix morceaux teintés de blues qui s’achèvent avec un « Riders on the storm » annonçant le malheur à venir…

 

Par L.Dp

L.A. Woman est enregistré entre novembre 1970 et janvier 1971. Il sort dans les bacs américains au printemps suivant. Jim Morrison ne connaîtra pas longtemps le succès de ce sixième album studio. Il meurt le 3 juillet 1971 à Paris d’une overdose et rejoint le lugubre « club des 27 ». Un peu auparavant, il a eu au téléphone John Densmore, batteur du groupe, qui lui révèle que leur travail est récompensé d’un disque d’or aux Etats-Unis. Jim s’en réjouit, on parle même d’un septième album… Mais voilà…

Lorsque vous êtes fan du groupe, ce que j’avoue être, la plus grande frustration vient du fait que L.A. Woman, qui offre des sonorités très blues, était peut-être le signe d’une volonté de s’engouffrer davantage dans ce style. Les deux albums post-mortem des Doors sans Morrison ne donnent pas la réponse en tout cas.

L’enregistrement donne lieu dès le départ à une démission. En effet, le producteur Paul Rotchild n’adhère pas du tout à cette évolution et quitte le navire. Il est remplacé par Bruce Botnick qui est leur ingénieur son. Les Doors veulent privilégier deux choses en studio : spontanéité et émotions. Il n’est plus question d’enregistrer un même morceau durant des heures et des heures. Cela doit sonner live ou roots. Et le résultat final fait que L.A. Woman, cinquante ans plus tard, reste mythique. La voix de Morrison prend en profondeur, en abîme presque. Aboyant, éructant, hurlant… dyonisiaque… Il habite chacun des titres.

L’ultime morceau « Riders on the storm », avec ses bruits de pluie battante et d’orage qui gronde, sonne comme un véritable adieu. La boucle est bouclée avec ce morceau le plus Doors de l’album.

NOTRE SELECTION
The Changeling
Cars Hiss by My Window
L.A. Woman
Hyacinth House
The WASP

CIM Internet