Paris Match Belgique

La victoire historique de BTS, rois des American Music Awards

La victoire historique de BTS, rois des American Music Awards

BTS a remporté dimanche soir trois trophées au American Music Awards, dont celui d'artiste de l'année. | © ABC / AFP

Musique

Le groupe BTS est entré dans l’histoire dimanche soir en remportant trois trophées aux American Music Awards.

 

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat

Voilà deux ans que les sept garçons du groupe BTS n’avaient pas retrouvé leur public. Deux années marquées par le covid-19, où ils sont restés éloignés de leurs fans, annulant, la mort dans l’âme, une tournée mondiale qui s’annonçait triomphale. Mais dimanche soir, à Los Angeles, c’est dans une salle acquise à leur cause, remplie de leurs ARMY (le nom donné à leurs admirateurs), qu’ils ont fait le show. Nommés dans trois catégories, RM, Jin, Suga, J-Hope, Jimin, V et Jungkook ont fait carton plein. Pour la troisième année de suite, ils ont été récompensés du trophée du groupe de l’année. Leur titre « Butter », resté dix semaines en tête des charts américains, a de son côté reçu le prix de la chanson pop de l’année.

Lire aussi > Quand le groupe BTS rappelle l’importance de la santé mentale

Mais le clou du spectacle est venu en fin de soirée, lorsque les Sud-Coréens ont marqué l’histoire en se voyant décerner le prestigieux trophée de l’artiste de l’année, une première pour des chanteurs asiatiques. À chaque fois, les sept camarades ont remercié leurs fans, « sans qui rien n’aurait été possible ». Il faut dire que les débuts américains de BTS n’ont pas toujours été faciles, marqués par le racisme, les préjugés et les critiques d’un milieu encore fermé et peu accueillant. Les fans de la première heure se souviennent d’ailleurs avec émotion de cet épisode de leur émission « American Hustle Life », où ils sont filmés, demandant à des passants sur Hollywood Boulevard de venir assister à leur concert gratuit. Aujourd’hui encore, le groupe qui n’a pourtant plus rien à prouver et dont l’aura dépasse largement le milieu musical – ils ont été envoyés spéciaux du président Moon à l’ONU en septembre dernier – doit encore supporter certains clichés à leur encontre. Groupe pour adolescentes, classement dans les charts non mérité, boysband à durée limitée… Si les moqueries ont la dent dure, ils étaient pourtant bien, dimanche à Los Angeles, le sujet numéro un.

Sur scène, ils ont d’ailleurs mis le feu, interprétant d’abord le titre « My Universe », en collaboration avec Coldplay – qui a remporté samedi soir à Cannes le prix de la collaboration internationale de l’année aux NRJ Music Awards – avant de terminer par leur incontournable « Butter ». Un moment de fierté immense pour toute la Corée du Sud, d’autant que Suga, rappeur du groupe, n’a pas hésité à prononcer son discours de remerciements dans sa langue natale. Ce sont d’ailleurs des mots dits par ce dernier en 2018 qui refont aujourd’hui surface avec une saveur particulière. « Le jour où nous avons fait notre performance aux American Music Awards en 2017, une fois terminé, j’ai pleuré dans la douche », avait-il raconté. « Ce n’est pas parce que je me suis dit : « on l’a fait, ça y est », c’est parce que j’avais peur. Dans un sens, c’était bien plus que ce dont j’avais toujours rêvé et imaginé. Donc j’ai commencé à me dire, « qu’est-ce que je dois faire avec toute cette pression maintenant ». » Mais la passion l’a emporté sur la pression. Intimidés à l’époque par l’industrie musicale américaine qui leur paraissait inaccessible, les sept membres de BTS l’ont aujourd’hui mise à leurs pieds. Et ne comptent pas s’arrêter-là.

CIM Internet