Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : La folie créatrice de Babybird, l’homme aux 600 chansons

Ne vous méprenez pas, ce n'est pas Bono qui chante... Il est vrai que parfois la voix des deux artistes est fort proche. | © DR

Musique

La décennie 1990 fut celle de la créativité exacerbée pour l’artiste Stephen Jones qui se cache derrière Babybird. Retour sur un phénomène avec Ugly Beautiful sorti en 1996 et qui contient l’unique « tube » du groupe, « You’re Gorgeous ».

 

Par L.Dp

C’est en se laissant porter de titre en titre sur Spotify que l’on s’est rappelé dernièrement au bon souvenir de Babybird… Lorsque la plate-forme suédoise a proposé « Atomic Soda – Pixellay Remix ». Babybird, un artiste-groupe anglais qu’on a beaucoup écouté et apprécié dans les années 90. Un véritable stakhanoviste du studio qui aura composé plusieurs centaines de chansons en bricolant seul chez lui enfermé pour en faire atterir quelque-unes sur huit albums enregistrés et diffusés entre 1995 et 2000. Précisons que quatre opus sortiront en file indienne en l’espace de six mois seulement et à 1000 exemplaires unqiuement. Non, vous ne rêvez pas…

Pas facile de faire le choix d’un unique album dans un tel foisonnement musical. Donc, on a opté de manière pragmatique pour celui qui contient la seule véritable chanson connue du répertoire de Stephen Jones qu’on vous conseille de (re)découvrir rapidement in extenso. Il s’agit de l’album Ugly Beautiful dont vous remarquez le titre contradictoire et la pochette lugubre. Attention à la subtilité, les quatre premiers albums sont sortis sous le nom Baby Bird se muant ensuite en Babybird…

Si l’on se replace dans le contexte des nineties, Babybird ne peut être classé dans la Britpop. Il n’a rien à faire avec les Oasis et autres Blur, Pulp ou Suede. Babybird, c’est Babybird. Il amena d’ailleurs un vent de fraîcheur par rapport à ce courant.

Ugly Beautiful fait pénétrer cet esprit qui bouillonne dans une nouvelle dimension. Babybird délaisse un peu le Lo-Fi, les petits « suppos » de deux minutes et les enregistrements sur le pouce avec du matériel qu’on croirait sorti d’une vieille remise pour un album mieux emballé. Mais pas moins intéressant, loin de là. Ugly Beautiful comporte 15 titres, ce qui n’en fait pas l’album le plus long du compositeur. Non, non… Fatherhood en contenait 20 !

Le site sunburnsout résume brillement l’univers de ce fameux coco… « Babybird est à la fois romantique, cynique et ultra moderne. La liberté y est totale et les thèmes abordés sans aucune contrainte. Ca parle télévision, libéralisme, petite entreprise, religion, amour(…). Les 5 disques (NDLR : les 4 premiers avec Ugly Beautiful) définissent une vision du monde où la dureté d’une existence en marge de la société (lunaire presque) se marie à une aspiration de résistant et une délicatesse infinie ». Délicieusement dépressif !

©DR

Notre sélection

Goodnight
Dead Bird Sings
Atomic Soda
Bad Shave 2
Too handsome to be homeless
Baby Bird

Mots-clés:
britpop Babybird
CIM Internet