Paris Match Belgique

L’album à redécouvrir : les Red Hot Chili Peppers s’abreuvent de lait maternel

Un album enregistré en l'espace de quatre mois entre 1988 et 1989 dans divers studios californiens. | © DPA

Musique

Attention les oreilles, cachez-vous les yeux, bouchez-vous le nez, écartez les plus jeunes de la route des quatre lascards de Los Angeles… Ca va faire mal ! Avec Mother’s Milk (1989), les Red Hot Chili Peppers connaissent leur premier succès et s’assurent un statut de bad boys !

 

Par Laurent Depré

Avec Mother’s Milk, nous sommes deux, trois ans avant le succès planétaire à l’immortelle intro « Under the bridge ». Un titre mythique qui prendra place sur l’album suivant.

Décès par overdose, séparation pour addiction aux drogues, C4 qui volent… Les Red Hot vivent une fin d’années 80 compliquée. Un jour, pourtant, le miracle se produit. Ce miracle se nomme John Frusciante, tout jeune guitariste et fan du groupe de pas même vingt ans. Flea et Anthony Kiedis sont eux déjà bien dans la vingtaine et les seules survivants des membres du groupe initial.

L’arrivée à l’époque de Frusciante tout comme celle du batteur Chad Smith, toujours actifs aujourd’hui, permet de canaliser une énergie puissante et parfois brutale. Le son de la guitare de Frusciante aura une grande influence sur le style Red Hot. Elle rééquilibrera plus d’une fois funky et rock dur.

Faites le test ! Ecoutez le titre « Nobody Weird Like Me » et le suivant « Knock Me Down ». Ils reflètent parfaitement l’ambiance d’enregistrement de Mother’s Milk. On a d’un côté un producteur qui penche vers du lourd et un Frusciante qui veut amener du son plus sexy, plus subtil, plus mélodique. Il est vrai qu’à la fin des années 80, le ‘revival’ du funk tend à disparaître au profit de plus de rock saturé. Au fond, Nirvana a déjà produit Bleach et Nevermind n’est plus très loin…

L’un des albums évenement de ce début d’année 2022 est assurément la sortie de la nouvelle galette des Red Hot Chili Peppers le 1er avril prochain. Entre Mother’s Milk (1989) et Unlimited Love (2022), soit huit albums studio, ce ne furent qu’allers-retours entre John Frusciante le surdoué rescapé et les Red Hot Chili Peppers…

En réalité, il ne participa qu’à six albums sur les neufs entre 1989 et 2022. « Tout le monde parle de Flea, mais les Red Hot, musicalement, c’est John », décrypte Salomon Hazot, producteur de leurs concerts en France pendant des décennies. Un constat que même Flea en dément pas.« Il a un impact profond sur tout ce qu’on a fait, même quand il n’était pas là ». Tout est résumé…

Notre sélection

Higher Ground
Nobody Weird Like Me
Stoned Cold Bush
Pretty Little Ditty
Sexy Mexican Maid

CIM Internet