Paris Match Belgique

Arno : 50 ans de musique en 5 titres fabuleux

5 chansons qui vous feront passer par plusieurs décennies de création. | © DR

Musique

Il s’agit forcément d’un exercice subjectif au moment de se souvenir de l’oeuvre d’un tel artiste. Néanmoins, il permettra de se replonger dans les diverses carrières du chanteur belge. Et pour ceux qui le découvriraient, notamment la plus jeune génération, plongez-vous dedans !

 

Par Laurent Depré

On a l’habitude de pointer les débuts d’Arno dans les années 80. Hors, depuis les annés 70 on croise sa silouhette et son amour du rock et du blues chez les disquaires, sur les plateaux de tv et en concert.

1. Tjens Couter – Walking the dog (1978)

On est dans la seconde partie des années 70. Arno s’affiche et se produit en duo avec Paul Decoutere depuis le début de la décennie. D’où le nom Tjens Couter qui est la fin du nom de famille d’Arno Hintjens et de son compère. Ce dernier, aussi un Ostendais pur jus, est décédé en 2021. Son ami l’a donc rejoint désormais. Le morceau est un classique du répertoire blues créé par Rufus Thomas originaire du Mississippi, enfant du Delta Blues. Un morceau qui sera d’ailleurs aussi repris par les Stones dans les années 60. Paul Couter sera de la partie lors de la création de TC Matic mais quittera le navire très rapidement.

2. TC Matic – Middle Class and Blue Eyes (1982)

Ici, on est en plein début des années 80. Arno fait désormais partie de la formation TC Matic. Ce titre ouvre le second album du groupe, L’ Apache. D’un premier aspect New Wave, le morceau est surtout un témoignage de son époque d’un point de vue musical. Il gagne en intensité au fil des secondes.

3. Arno : Le Bon Dieu (1988)

TC Matic a vécu… Arno entame la troisième partie de sa carrière. Son second album solo, Charlatan, comporte déjà cette reprise de Jacques Brel, disparu dix ans auparavant. Une reprise qui sera aussi proposée plus tard sur À la française. Ce sera ensuite assez récurrent sur ses albums, ces différentes reprises d’Adamo, de Brel, Ferré… Un titre doux après deux titres un peu plus nerveux. On entend ici l’accordéon qui reviendra lui aussi régulièrement.

4. Arno – Je ne veux pas être grand (1996)

Difficile de ne pas retenir un titre provenant de l’album qui a ouvert de nombreuses portes à Arno et qui consitute un vrai tournant dans sa carrière. Difficle également de choisir un morceau tant tous sont excellents sur À la française et laissent un souvenir impérrisable. On a opté pour celui-ci car Arno fut souvent l’enfant turbulent et effronté de la scène belge.

5. Arno – Een boeket met pisseblommen (2007)

On aurait parfois tendance à oublier que le plus Belge des flamands a aussi chanté dans sa langue maternelle… Alors, ce n’est sans doute pas la tasse de thé des francophones d’écouter des chansons en flamand mais ce titre interprété dans le patois et la phrasé ‘ouest-flandrien’, nous on dit oui. En plus, l’association avec la musique rock est une réelle réussite !

Mots-clés:
Arno musique belge
CIM Internet