Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : 16 Horsepower vous donne l’extrême onction

L'album paru en 1996 sera suivi par quatre autres de tout aussi bonne facture ! | © DR

Musique

C’est l’histoire d’un album chargé d’hommes en proie à leurs démons, d’éructations bibliques, de soif de grandes plaines, d’un banjo centenaire totalement possédé, d’Americana… Ca glisse aussi facilement que quelques verres de bourbon sans glaçon au fond de la gorge ! Bienvenue dans l’univers de rédemption permanente de Sackcloth-N-Ashes (1996)

 

Par L.Dp

Il nous reste, plus de 20 ans après, l’image frappante du chanteur David Eugene Edwards, fils de pasteur au demeurant, lors de la venue du groupe dans la seconde partie des années 90 au Vooruit de Gand. L’image de ses yeux exhorbités et possédés par la musique et les textes des 16 Horsepower. Une incroyable intensité qu’on a jamais oublié.

Le groupe composé de trois membres travaillait déjà ensemble depuis quelques années avant que n’en apparaisse la concrétisation avec Sackcloth ‘n’ Ashes, premier album d’une hsitoire qui en comptera cinq au total. Le tout étalé sur une période de… six années.

Outre Edwards, il y a aussi deux musiciens français au coeur des 16 Horsepower, Jean-Yves Tola à la batterie et Pascal Humbert à la basse. Ce dernier sera d’ailleurs, longtemps après l’expérience 16 Horsepower, la seconde pièce maîtresse du groupe Detroit avec un certain Bertrand Cantat.

De la country gothique comme on a pu le lire ici et là . Oui il y a de cela indéniablement. Il y a surtout un subtil mélange, tout au long des quatorze titres, d’instruments traditionnels et d’une énergie toute rock. Mais nous partageons surtout l’avis d’un internaute qui écrivait en commentaire sur cet album « moi, l’impression majeure en écoutant cet album, c’est que l’ambiance est hantée… » . On ne lui donnera pas tort !

Notre sélection

Haw
Scrawled In Sap
Horse Head
Harm’s Way
Heel On The Showel
American Wheeze

 




 

©DR
Mots-clés:
western country
CIM Internet