Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : Afghan Whigs, entre caresses et coups de fouet

Gentlemen, un album magique de bout en bout qui ne peut vous laisser de marbre... | © DR

Musique

En 1993, en provenance de Cincinnati dans l’Ohio, le groupe américain Afghan Whigs balance Gentlemen à la face du monde. Et c’est plutôt bueno !

 

Par L.Dp

Est-ce que cela en fait forcément un grand album ? Gentlemen est en tout cas renseigné dans la « bible » parue il y a quelques années chez Flammarion Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie… Au même titre, la même année donc, que Siamese Dream des Smashing Pumpkins, d’In Utero de Nirvana, de Modern Life Is Rubbish de Blur, de Debut de Björk ou encore de Doggystyle de Snoop Doggy Dog. Pas mal comme cru, vous l’avouerez…

Malgré l’époque au niveau rock, n’attendez pas du chanteur Greg Dulli et de son ‘bend’ qu’ils se baladent en chemise bucheron ou en pantalon déchiré tout en balaçant des textes sur des amourettes perdues. Ses textes sont plutôt crus, comme des corps nus. Si vous suivez le propos… « Ladies, let me tell you about myself
I got a dick for a brain. And my brain is gonna sell my ass to you. Now I’m OK, but in time I’ll find I’m stuck. ‘Cause she wants love, and I still want to fuck… »

L’album sonne d’emblée, après une petite introduction d’ambiance genre essaims de frelons, comme un avertissement : « vous êtes bienvenue… à vos risques et périls » ! C’est « If we were going ». Suit immédiatement le titre de l’album « Gentlemen » tout aussi provocant et dévastateur.

The Afghan Whigs dont il s’agit du troisième album propose un rock qui n’est effectivement pes très grunge sur Gentlemen. Il est matiné de soul, de groove, de guitares qui deviennent somnambules sur le fil. Coupantes comme des lames de rasoir. Et la voix rauque de Dulli rend le tout charnel à crever. On en viendrait à demander pardon à la fin des 13 morceaux. On vous conseille ceci avec madame ou monsieur : tamisez l’ambiance chez vous, mettez le ‘slow crapuleux’ « I Keep Coming Back ». Il ne restra que des cendres de vos deux corps…

La double bonne nouvelle est que Afghan Whigs a sorti il y a quelques semaines le nouveau single « I’ll make you see god », le premier depuis 5 ans, et annoncé dans la foulée une tournée. Qui passera par la Belgique, aux Lokeren Feesten, le 10 août prochain. Vous voilà prévenus !

Notre sélection
Gentlemen
Debonair
Fountain and Fairfax
What Jail Is like
I Keep Coming Back

CIM Internet