Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : et puis arriva la météorite Mad Dog Loose

On apprenait cette semaine, le décès soudain du chanteur des Mad Dog Loose, Alain Allaeys à l'âge de 59 ans... | © DR

Musique

En Flandre, dans les années 90, une hystérie créatrice s’empare des musiciens et des groupes. Mad Dog Loose débarque en 1996 avec son Material Sunset. Entre jazz, blues, rock destructuré et expérimental, cet album plus que réussi n’aura de successeur que… 20 ans plus tard.

 

Par L.Dp

Mad Dog Loose est donc l’un des nombreux groupes belges (surtout flamands) issus de cette fameuse scène des années 90 à la créativité débridée et dont la tête de proue était dEUS.

Dans le sillage du groupe de Tom Barman, difficile d’être exhaustif tant les combos furent multiples et parfois interchangeables: Kiss My Jazz, Dead Man Ray, Moondog JR., Evil Superstars…  Et Mad Dog Loose donc qui s’est composé autour d’Alain Allaeys, auteur-compositeur et chanteur. Il était accompagné par Armand Bourgoignie à la basse, Bernard Plouvier à la batterie et Kurt Vanpeteghem à la guitare sur Material Sunset.

Une mauvaise nouvelle est tombée cette semaine puisque Het Laatste Nieuws a confirmé une rumeur parue sur les réseaux, à savoir la mort du chanteur du groupe Alain Allaeys à l’âge de 59 ans d’une crise cardiaque. C’est son papa qui a fait la terrible découverte dans son appartement à Ypres. Un triste évenement qui nous amène à nous replonger au coeur de cette météorite qui est passée dans le ciel de la musique belge. Ciel qu’il est parti rejoindre désormais.

Est-ce le fait que le groupe n’aura sorti qu’un opus dans cette décennie 1990 qui en fait un objet un peu culte ? Sans doute mais ce serait faire trop peu d’honneur à la qualité égale des seize morceaux emmenés par la voix très particulière de Alain Allaeys. Des titres qui oscillent entre rock « péchu » et orchestrations plus symphoniques voire pop par moment. Avec un sentiment un peu déprimé, angoissé, désabusé et certainement impatient qui colle à l’ensemble. C’est l’époque…

Soyons de bon compte, Mad Dog Loose avec ce Material Sunset ne connut pas le succès d’un Worst Case Scenario à la dEUS mais n’a pas à rougir dans une discothèque bien fournie. Il est urgent de s’y replonger. Et puis, mon petit, fume… C’est du Belge 100% !

 

CIM Internet