Paris Match Belgique

Album à redécouvrir : Mano Negra et le King of Bongo

Retour sur l'album de Mano Negra King of Bongo

Un troisième album qui n'a rien à envier à la fièvre des deux premiers ! | © DR

Musique

C’est l’album King of Bongo (1991) de la Mano Negra que nous vous invitons à redécouvrir cette semaine ! Il se place entre l’excellent Puta’s Fever (1989) et le déjà très ‘Manu Chao style’ Casa Babylone (1994).

 

Par L.Dp

Le tube « Bongo Bong », l’un des fers de lance de l’album solo du leader de la Mano Negra Manu Chao Clandestino (1998), n’est en fait qu’un resucé du titre éponyme « King of Bongo » paru donc sept ans plus tôt. Dans un arrangement complètement différent et avec un final en duo qui n’existait pas.

Ce troisième opus de la Mano Negra est assez similaire aux deux premiers avec quatorze titres qui vont encore une fois dans tous le sens : véritable joyaux d’un grand pachwork musical ! On démarre avec du funk-rock sur « Bring the fire » (c’est l’époque des Red Hot), la référence punk et Clash (Manu Chao est un grand fan) n’est jamais fort loin comme sur « Lettor to the censors », le reggae dub et ska comme sur « The Fool » et « It’s my heart », rythme latinos bien sûr avec « El Jako » ou encore la chanson française avec « Le bruit du frigo » et « Paris la nuit »…

Le combo qui a compté jusqu’à huit membres se comportait sur scène comme une véritable tornade. Ceux qui ont eu le bonheur de les voir en concert, ou dans une moindre mesure Manu Chao en solo ensuite, peuvent parler d’un souvenir durable. On ne sortait jamais indemne d’un set de la Mano Negra… On en connaît qui se sont fait tatouer la main sur le torse ! C’est vous dire l’engouement des fans autour de ce groupe phare de la fin des 80’s à la fin des 90’s. Une décennie de règne sur la scène rock française partagée avec les seuls Noir Désir.

Vive le roi du Bongo !

Notre sélection

Bring The Fire
King OF Bongo
El Jako
It’s My Heart
Out Of Time
Furious Fiesta
Paris La Nuit

Mots-clés:
Manu Chao Mano Negra
CIM Internet